[CQFD] En rejoignant Gresini, Jorge Navarro a fait le bon choix

16-09-2016 10:30 Daryl Ramadier

Jorge Navarro fera ses débuts en catégorie Moto2 l'an prochain. Âgé de 20 ans depuis février dernier, roulera pour le Federal Oil Gresini en 2017. Le bon choix.


Bientôt un ancien ?

Pour l'espagnol, l'apprentissage de la petite cylindrée touche à sa fin. Il évolue en Moto3 depuis la création de la catégorie en 2012 alors qu'il évoluait en Championnat d'Espagne. Navarro a passé 3 ans dans l'antichambre du Mondial, où il a eu l'occasion de monter sur plusieurs podiums (une dizaine en comptant ceux acquis à l'époque des 125cc). Vice-champion en 2014 derrière Fabio Quartararo, il disputait alors simultanément la moitié de la saison internationale sur la KTM du Marc VDS Racing Team.

En 2015, il intègre en titulaire le Championnat du Monde via la structure Estrella Galicia 0,0. Une année couronnée de succès puisqu'il s'est adjugé, en terminant 7ème du classement général, le titre de meilleur rookie. Sa superbe fin de saison — 4 podiums en 5 courses — laissait présager une excellente tournée 2016. Vainqueur du GP de Catalogne, il s'est affirmé comme le seul capable de tenir la dragée haute (ou presque) à Brad Binder sur la distance... avant qu'une fracture du tibia-péroné ne le condamne à se battre pour la place de dauphin. Là encore, il fait preuve d'un courage et d'une détermination sans faille puisqu'il roule diminué depuis plusieurs semaines.

 

Le temps passe (trop) vite

Passé par le CEV puis le Mondial, Navarro dispose donc déjà de 5 années de roulage en Moto3. Sa phase d'apprentissage est terminée. En fin de saison, son total de départs en Championnat du Monde avoisinera la barre des 50 (46 exactement), un nombre similaire à ceux de pilotes tels que Marc Marquez ou Maverick Viñales lorsqu'ils passaient en catégorie intermédiaire. À ce niveau-là, il est dans les temps.

Jorge Navarro est jeune mais il aura « déjà » 21 ans en février prochain quand Nicolo Bulega, Fabio Di Giannantonio et autres Aron Canet n'en auront pas 18 en arrivant au Qatar pour l'ouverture de la saison 2017. La relève de la catégorie Moto3 est déjà en marche et le temps passe vite : si l'espagnol souhaite accéder à la classe MotoGP, il devrait normalement passer entre 2 et 4 ans en Moto2. Cela le ferait ainsi arriver aux alentours des 25 ans pour son entrée en MotoGP, un âge décourageant pour certaines équipes : rappelons que Johann Zarco a vu se fermer les porter de chez Suzuki Ecstar parce qu'il a soufflé 26 bougies, trop vieux selon la firme d'Hamamatsu.

Le natif de La Pobla de Vallbona se hisse donc en Moto2 parce que le temps presse, mais pas que. Aujourd'hui aux avant-postes, Jorge n'est pas certain de s'y maintenir. Les sports mécaniques ne sont pas une science sûre et nul ne sait ce qu'il peut se passer, l'espagnol ne doit pas se lancer dans la saison de trop. En lice pour être vice-champion, il aurait pu disputer le titre en 2017... mais en est-il assuré ? Non, encore moins avec des Niccolo Antonelli, Romano Fenati [...] face à lui. En terminant parmi les places d'honneur, disposerait-il ensuite des mêmes offres que celles qui lui sont actuellement présentées ?

 

Une bonne place

En termes d'équipe, Navarro a reçu des propositions intéressantes et saute donc sur l'occasion. Avec Alex Marquez et Franco Morbidelli verrouillés chez Estrella Galicia 0,0 Marc VDS en Moto2 pour 2017, il ne pouvait que quitter la structure à moins d'attendre 2018... où il n'est pas sûr de trouver une place, car rien ne dit que le duo Marquez-Morbidelli ne va pas encore prolonger. En ce sens, rejoindre Gresini n'est pas une mauvaise chose et la structure est d'ailleurs l'une des plus sérieuses du plateau.

Présente en Championnat du Monde depuis 1997, elle dispose d'un staff compétitif et d'une machine capable de jouer la gagne. Sam Lowes le prouve cette année en se battant régulièrement pour le podium, et le britannique — bien que distancé à cause de ses erreurs — est toujours dans la course au titre. Gresini en a déjà obtenu 2 en catégorie intermédiaire avec Daijiro Kato (250cc, 2001) et Toni Elias (Moto2, 2010). En signant pour 2017 et 2018, Navarro est assuré de pouvoir monter en puissance chez les 600cc. Il n'aura pas la pression de la première saison : 36 courses s'offrent à lui pour échouer, rencontrer des difficultés, apprendre et construire son avenir.

 

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Daryl Ramadier

 

 

Articles recommandés :