Philip Island, jour 2 : Viñales, dites-le avec des fleurs…

16-02-2017 10:03 Jean-Claude Schertenleib

La Saint-Valentin chère aux amoureux l’autre jour, Santo Valentino aujourd’hui – Sa Majesté célèbre son 38e anniversaire ce jeudi -, Maverick Viñales ne pouvait pas ignorer cette double coïncidence. Il a donc offert, ce matin à Phillip Island, un cadeau à sa mesure à son nouvel équipier…

La Yamaha M1 millésime 2017 est très bien née, tout le monde l’a compris dès la reprise des tests hivernaux du côté de Sepang. A l’équilibre général de la moto – la force de la Yamaha depuis plusieurs saisons -, les ingénieux japonais ont été, à cette heure, les plus habiles à compenser l’interdiction des petits ailerons qu’on avait vu apparaître l’an dernier à pareille époque sur les Ducati.

Lin Jarvis, le patron du team «Factory», qui a eu la lourde tâche ces dernières années de tenter d’éviter les éclats trop bruyants entre Valentino Rossi et Jorge Lorenzo, pensait-il, en faisant un pont d’or à Maverick Viñales, qu’il allait s’épargner des soucis? Certainement pas, car l’homme est assez connaisseur des choses de la course pour avoir compris depuis longtemps qu’en matière de talent pur et de possibilités, si un anti-Marquez existe, c’est bien lui, ce Maverick au caractère fort, qui a connu des hauts et quelques crises pour arriver en MotoGP. Et qui, depuis, s’y éclate.

L’an dernier, il a offert à Suzuki une victoire historique. Depuis le début de l’intersaison, il se fait un plaisir de battre régulièrement son glorieux équipier, son aîné qui célèbre aujourd’hui son 38e anniversaire. On ne sait pas encore si tout le monde s’est retrouvé autour d’une bière pour fêter l’événement, ce que l’on a vu sur la piste, au deuxième jour des essais de Phillip Island, c’est que lors de son 21e tour, Maverick a signé un chrono que personne n’allait approcher, pas même Marquez – 107 tours pour lui -, ni Crutchlow, les deux pilotes Honda accusant un retard de plus de 4 dixièmes.

Valentino Rossi a-t-il apprécié à sa juste valeur le cadeau – ou plutôt le message - de son équipier? On attend avec impatience la réponse à cette question qui sera l’un des éléments clefs de la saison à venir. Avec une autre: chez Ducati, doit-on s’inquiéter pour Jorge Lorenzo, seulement quinzième aujourd’hui? Du côté de Borgo Panigale, on continue de travailler et de tenir un discours positif à ce propos, mais on sent à certains regards que les choses sont un peu plus complexes que cela.

Autre sensation du jour: le sixième chrono absolu d’Aleix Espargaró, avec une Aprilia qui a essayé l’espace de quelques tours un carénage totalement original que les techniciens de Noale ont caché le plus qu’ils le pouvaient. A suivre…

Pedrosa seulement seizième? L’Espagnol s’est réveillé avec de la fièvre et après un passage entre les mains des médecins de la clinique mobile, il a décidé de se reposer une grande partie de la journée, avant de prendre la piste à 15 h, pour une quarantaine de tours.

Enfin, nouveau coup de chapeau à Alvaró Bautistá, meilleure représentant Ducati du jour, à Jonas Folger (7e), Alex Rins (9e) et Johann Zarco (11e), les trois meilleurs rookies ayant passé un cap en cette seconde journée de Phillip Island.

Reste que le fait du jour, c’est bien ce cadeau sous forme de nouvel avertissement à Valentino Rossi: en coulisses, Maverick Viñales sera un équipier moins difficile à vivre pour lui que ne l’était Jorge Lorenzo. Mais il sera un adversaire tout aussi, peut-être plus encore sérieux sur la piste.

Stay tuned!

Rejoignez-nous sur Facebook

Jean-Claude Schertenleib

 

 

Articles recommandés :