Phillip Island: Maverick, qui d’autre?

17-02-2017 09:08 Gregory Hellinx

Vous êtes à table, les bons plats ont défilé devant vous, vous vous êtes régalé et voilà que la tentation est trop forte: si je m’offrais un petit dessert supplémentaire? C’est exactement ce qu’a dû se dire Maverick Viñales, lorsqu’il a repris la piste, ce matin, à dix minutes de la fin des essais officiels de Phillip Island.

Dominateur depuis la veille – depuis le début des essais hivernaux! -, le nouvel équipier de Valentino Rossi a commencé cette ultime journée australienne en rappelant qu’il n’était pas décidé à laisser des ouvertures chronométriques aux autres: dès son treizième tour, Viñales signait le meilleur chrono absolu de la semaine, un temps que personne n’arrivait à approcher au fil des heures.

Personne, vraiment? Oui, lui-même, en s’offrant justement comme dessert supplémentaire trois tours d’affilée plus rapide que le meilleur temps de son premier dauphin – le champion du monde en titre Marc Marquez – dans ces fameuses dix dernières minutes des essais de Phillip Island. Jeu, set et match? Les essais sont ce qu’ils sont, reste que l’impression laissée par Maverick est toujours plus solide, à l’heure où son prestigieux équipier, Valentino Rossi, a connu un second jour difficile d’affilée et qu’à son tour, Marc Marquez célébrait son anniversaire avec la deuxième place de cette hiérarchie.

A retenir également, aujourd’hui, la formidable performance de l’Allemand Jonas Folger, le nouveau protégé d’Hervé Poncharal, malgré une chute sans conséquences physiques (sa première, chez les grands). Coup de chapeau, aussi, à Alex Rins, qui a encore battu son équipier Andrea Iannone et, surtout, retour au contact – au moins de son second, Andrea Dovizioso – de Jorge Lorenzo, qui continue de se poser pas mal de questions. Il est certain que chez Ducati, le travail ne va pas manquer ces prochaines semaines, le passage de la GP16 à la GP17, donc la disparition des ailerons avant sur le carénage, posant de sérieuses difficultés aux pilotes et à leurs techniciens.

Alvaró Bautista et Karel Abraham mis à part, tout le monde a signé ses meilleurs chronos aujourd’hui, ce qui permet de dessiner une première hiérarchie 2017: Maverick Viñales est en-dessus du lot, Marc Marquez est pour le moment son principal contradicteur, Dani Pedrosa ne fait pas de bruit mais est bien présent, les Ducati sont battues et, grâce à Aleix Espargaró, la surprise de ces essais est signée Aprilia, dixième chrono à 8 dixièmes de Viñales… et devant Valentino Rossi, le grand perdant de ce voyage en terres australes.

Faut-il d’ores et déjà s’en inquiéter? Mister 46 a passé la journée à tester différentes pistes, via des runs de quelques tours seulement. Un signe qui confirme que, pour le moment, il n’a pas trouvé la solution idoine. A revoir dans trois semaines, à Doha.

Stay tuned!

Rejoignez-nous sur Facebook

Gregory Hellinx

 

 

Articles recommandés :