Lorenzo : « les choses peuvent facilement changer en MotoGP »

17-02-2017 14:56 Gregory Hellinx

Si on se limite a regarder la dernière feuille des temps des tests de Malaisie, on pourrait aisément se dire qu'au final, une huitième place pour Lorenzo ce n'est quand même pas bien terrible.

Pourtant, si on se met à la comparer à celle d'hier, on peut alors se dire qu'il s'est passé un truc aujourd'hui pour l'espagnol puisqu'hier, il occupait une très pâle 15ème place.

Lorenzo a gagné près de 9 dixièmes et c'est en soi déjà une belle récompense pour les efforts fournis et l'abnégation mise en œuvre pour réussir son pari de la Ducati.

Il lui reste bien entendu beaucoup de travail mais comme il le signalait, en MotoGP, les choses peuvent changer très rapidemment.

« Il y a encore beaucoup de travail pour obtenir une moto complète dans toutes les situations et sur toutes les pistes, mais on sais où on doit s'améliorer.

J'ai accompli un pas en avant par rapport à Sepang mais en Malaisie, cela avait été plus facile. A Phillip Island, cela a été le plus difficile pour toutes les Ducati d'être compétitives, à cause du vent, des types de virages, pour de nombreuses raisons. En fin de compte je l'ai fait et je n'ai pas utilisé les pneus tendres lorsque le circuit était le meilleur. J'aurais peut-être pu gagner 3 dixièmes. Mais le chrono n'a pas d'importance, ce qui compte c'est le feeling sur la selle.
Mon objectif était d'améliorer mon feeling et de me rapprocher de la limite de la moto et je l'ai atteint. Je peux donc dire que ce fut un bon test, bien que la route pour arriver au meilleur niveau est est encore longue.
Marc et Maverick sont très rapides et leurs motos très compétitives sur cette piste, mais les choses peuvent facilement changer en MotoGP.
Quand j'ai monté les nouveaux pneus Michelin, qui offraient plus de grip, la situation a complètement changé et cela a résolu la moitié de nos problèmes. Au Qatar, s'il y a un bon niveau de grip, sur une bonne piste pour les choses Ducati, cela pourrait complètement changer.
Ceci dit, je ne sais pas si nous sommes prêts à nous battre pour la victoire parce que nous n'avons plus les ailerons et que nos rivaux ont fait un pas en avant. Toutefois, je pense que nous serons mieux au Qatar qu'ici. 
»
Stay tuned!

Rejoignez-nous sur Facebook

Source : GPOne

Gregory Hellinx

 

 

Articles recommandés :