La colonne à Jicé…Ducati et les mystères de Losail

09-03-2017 08:32 Jean-Claude Schertenleib

De vendredi à dimanche – entre 14 et 21 h, heure européenne -, le circuit de Losail, près de Doha (Qatar), accueillera la répétition générale du championnat du monde MotoGP. Des derniers tests qui fleurent bon le mystère, spécialement autour de Ducati.

Est-ce le décor, forcément particulier, de ce circuit planté au milieu d’un désert qui très bientôt ne le sera plus? Est-ce l’impatience que tout commence, toujours plus difficile à contrôler tant la saison 2017 nous promet de grandes choses? Et si c’était tout simplement la pure vérité: un vent de mystère souffle sur Losail!

Maverick Viñales va-t-il une fois encore prendre le meilleur sur Valentino Rossi? Quel est l’état de santé réel de Marc Marquez, épaule disloquée à Jerez de la Frontera? Et, surtout, que nous réserve Ducati? Si on emprunte quelques instants la machine à remonter le temps, il convient de se rappeler ce qui avait été dit à Borgo Panigale lors de la présentation officielle du team rouge et blanc: « Vous ne verrez la version aérodynamique définitive qu’au Qatar », avait lors lancé le patron, Gigi Dall’Igna. Sans préciser s’il parlait des tests de ce week-end ou du GP de fin mars.

Depuis, de l’eau a coulé sous les ponts et des ailettes internes sont nées ici et là, histoire de contrecarrer l’interdiction faite l’automne dernier des éléments aéro extérieurs comme ceux qu’avait «inventé» (le mot est exagéré, puisque depuis la nuit des temps de la course, des ingénieurs se sont penchés sur cette problématique) Ducati et que tous les autres avaient ensuite copié.

Cette fois, c’est Yamaha qui a donné le ton, avec cette sorte de second carénage interne qui a été jugé conforme par la Direction technique des GP. Ducati pris à son propre piège? Cela semble improbable et il est plus que certain que le nouveau package aérodynamique de la Desmosedici GP17 existe. Mieux: s’il se confirme qu’on ne le verra pas encore ces prochains jours pour les tests, mais seulement deux semaines plus tard pour le GP, c’est la preuve que… ça marche. Et de façon impressionnante.

Alors moi, je vous dis: les soi-disant soucis d’adaptation de Jorge Lorenzo et les petites phrases qui se multiplient ces derniers jours et qui rappellent que Ducati est le principal «perdant de la nouvelle règlementation», que «sans les ailettes extérieures, la Desmosedici est difficilement maîtrisable» et qu’elle «n’est en aucun cas déjà en mesure de gagner», tout cela sent bien l’intox.

On prend les paris ?

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Jean-Claude Schertenleib

 

 

Articles recommandés :