Thaïlande : Rossi mitigé, Marquez et Viñales emballés

18-06-2017 00:15 GP Inside

Valentino Rossi n'est pas le plus fervent supporter du (probable) Grand Prix moto de Thaïlande, qui devrait être organisé en 2018. À l'inverse de Marc Marquez et Maverick Viñales.


La Thaïlande accueille depuis 2015 le Championnat du Monde Superbike ainsi que sa catégorie inférieure, le Supersport. C'est aussi une étape de la Shell Advance Asia Talent Cup. Les événements se déroulent sur le Circuit International de Buriram ou Circuit Chang : le premier est le nom de la ville, le second de la marque de bière dont l'entreprise est commanditaire du complexe. Le même lieu pourrait accueillir le MotoGP dès 2018.

L'arrivée du championnat en Thaïlande semble de plus en plus inévitable. Dans les dossiers de la Dorna depuis plusieurs années (nous en parlions notamment l'été dernier), la destination asiatique aurait même une date. Selon la presse nationale, c'est en octobre – au cours de la tournée outre-mer de fin de saison – que les pilotes poseraient leurs roues à Buriram (voir à ce sujet notre article publié début juin). Mais les pilotes, justement, qu'en pensent-ils ?

Avec plus de 350 départs, 114 victoires, 9 titres et une popularité inégalée, Valentino Rossi dispose d'une voix qui compte dans le paddock. Et l'Italien n'est pas fan de l'idée. « Passer de 18 à 19 courses ne changera pas le monde, mais s’il est possible de rester 18, alors j'en suis plus heureux, explique-t-il. 

Et se justifie ainsi : La piste n’est pas intéressante. C’est très ennuyeux, il n’y a pas beaucoup de virages, surtout des lignes droites. Je pense que ce n’est pas le meilleur endroit où aller. Et c'est aussi un mauvais choix parce que la piste est loin de tout. [...] Mais si nous devons y aller, nous irons. » 

Si l'avis du Docteur a eu un certain écho, il n'est pas partagé par son coéquipier chez Yamaha, le jeune Maverick Viñales. Lui affirme que cela ne le dérangera pas, car il « aime voyager vers de nouvelles destinations ». Une opinion retrouvée chez son compatriote espagnol Marc Marquez, qui dit également apprécier « quand nous allons à de nouvelles destinations. Je me suis toujours bien senti... Pourquoi pas ? ». Mais le pilote Honda prévient que « 20 courses sera la limite pour nous, pilotes ».

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

GP Inside

 

 

Articles recommandés :