#BritishGP : L’expertise de Michelin

23-08-2017 12:14 GP Inside

Le manufacturier unique du MotoGP est, cette saison, bien plus qu’un arbitre aux dires des pilotes. C’est même un acteur majeur. Cette année, les pneus Michelin, c’est comme une boîte de chocolat : on ne sait jamais ce que l’on va trouver dedans. Dur, mixte ou tendre, les dénominations ne veulent plus dire grand-chose selon l’aveu même de Dovizioso, et seule la piste détermine les capacités du produit. Pour ce douzième rendez-vous de l’année, il en sera de même. Voici cependant comment les Auvergnats abordent leur bataille d’Angleterre.

5.9 kilomètres de long et 18 virages, voilà la physionomie générale d’un tracé qui fait la part belle à la santé des moteurs. Là-dessus, il faut compter avec le ciel qui peut chauffer le bitume comme le mouiller. Tout est donc possible et le bibendum a amené trois pneus avant et autant pour l’arrière avec des gommes asymétriques. Et c’est le côté droit qui sera le plus dur. En cas de pluie, se seront des gommes symétriques tendres ou très tendres.

« Silverstone est l’un des tracés les plus rapides du calendrier et il donne l’opportunité aux pilotes de rouler longtemps à pleine charge » explique l’homme du terrain Piero Taramasso. « Cela impose des contraintes particulières aux pneus sur un développé qui est technique et qui demande beaucoup pour en tirer un bon chrono. Ce circuit est large aussi et assez plat si bien que le vent peut être un problème en refroidissant la piste ».

« La météo est aussi toujours incertaine en Angleterre, alors il nous faut être parer à toutes les éventualités. Il peut très bien y faire chaud à cette période de l’année. Mais nous pensons avoir les produits pour nous adapter à cette piste et à ses conditions. Nous sommes impatients de nous rendre à notre premier Grand Prix outre-mer depuis Austin ! ».

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

GP Inside

 

 

Articles recommandés :