Valentino Rossi : « la ‘vraie’ Ducati aujourd'hui était celle de Nicky »

17-06-2012 20:28 Gregory Hellinx

Pour Valentino Rossi, Silverstone est un Grand prix à oublier au plus vite tant il est apparu fébrile sur un tracé qu’il n’arrive décidément pas à maîtriser.

Neuvième, à 36 secondes de Lorenzo, il termine aussi à presque 20 secondes de son équipier, Nicky Hayden.

Valentino Rossi : « Mise à part la session sur le mouillé de vendredi, ce fut un week-end difficile ! Nous avons rencontré des difficultés lors de chaque session sur le sec sauf ce matin, au warm-up. Dès le début de la course, je n'ai pas été en mesure de tenir le rythme des autres. J'ai essayé de rester avec eux, mais j’ai eu beaucoup de mal avec le chattering en milieu de courbe, et plus d’une fois j’ai failli perdre le contrôle de la moto. Après quelques tours, le pneu arrière a commencé à glisser et en même temps, un échappement s’est cassé. Pour être honnête, ça ne nous a pas tellement affectés, mais ça nous privait d’un peu de puissance en ligne droite. Nous avons marqué quelques points, mais Silverstone reste toujours le circuit le plus difficile pour moi. Je pense que la «vraie» Ducati aujourd'hui était celle de Nicky. Maintenant, nous devons essayer de comprendre pourquoi j'ai pu rouler un peu mieux ce matin, au warm-up, mais surtout, nous devons essayer d'être plus compétitifs lors de la course suivante, à Assen, qui est une piste que j'aime et où nous voulons revenir au niveau que nous avions à Estoril, au Mans, et à Barcelone ».

De son côté, Nicky Hayden a réalisé un début de course convaincant avant de devoir rendre la main.

Comme Rossi, c’est un manque de grip, provoquant trop de chattering, qui a mis fin aux prétentions de l’Américain.  

Nicky Hayden : « Nous avons fait le tour de mise en place avec le pneu arrière dur, mais avec les nuages ​​sombres, nous avons décidé de jouer la sécurité et passer la gomme tendre sur la grille. Tout le monde avait celle-là, mais nous savions que notre moto consommait de la gomme ici. J'ai pris un excellent départ, et le début de la course était chouette. J'ai essayé de m’accrocher le plus longtemps possible et j'ai vraiment bien aimé le début de course. Après j’ai perdu du grip, ce qui a provoqué beaucoup de chattering. Je ne pouvais plus accélérer convenablement. Ensuite, nous avons commencé à avoir un petit problème avec l'électronique dans un virage, ce qui nous a coûté un certain temps. Crutchlow m'a passé dans le dernier tour, ce qui est assez frustrant, mais c’est aussi la fois où je suis le plus près de la tête de la course ».

Stay tuned!

Rejoignez-nous sur Facebook

Gregory Hellinx

 

 

Articles recommandés :