MotoGP : Pour Viñales, le problème n’est pas Yamaha mais Michelin

09-11-2017 01:42 GP Inside

Maverick Viñales n’est pas mécontent d’en finir avec une saison 2017 qui n’aura pas été en adéquation avec son ambition. Terminer troisième du championnat pour une première année chez Yamaha, ce n’est, dans l’absolu, pas si mal surtout que ce classement le positionne devant son illustre équipier et dans les murs d’Iwata depuis plus longtemps : Valentino Rossi. Mais l’Espagnol n’avait pas signé pour une M1 en vue de récolter des accessits. Plutôt les lauriers de la couronne. Sa moto ne le lui a pas permis. Enfin, pas exactement. Pour Viñales, c’est plutôt de côté de Michelin qu’il faudrait regarder

Cette saison 2017 semble se terminer sur le constat d’échec d’une usine Yamaha qui se serait perdue dans la recherche du châssis idéal. Viñales, lui, a une autre version. Et il l’exprime avec une pointe d’amertume d’autant plus exacerbée qu’elle ne serait pas formulée sans risque… « Dès que vous dites quelque chose de mal sur l’entreprise, ils vous envoient un mail » regrette Viñales sur Tuttomotoriweb…

Mais il en a vu d’autre… « Lors de deux courses, à Austin et à Jerez, les pneus étaient parfaits lors du warm-up et ils n’ont pas marché lors du Grand Prix. Et ce n’est pas arrivé qu’à moi. Rossi aussi a été dans ce cas. C’est tout de même un peu étrange. Vous devez comprendre les pneus dès le départ et ce n’est pas ce qui s’est passé cette saison où ils ont changé les pneus. Et on ne les a pas cernés. Ce qui est certain, c’est que tout a changé, sauf les pilotes et les motos ».    

Son manager Paco Sanchez ajoute : « après que Michelin ait changé les pneus après les premiers Grands Prix, Maverick a rencontré énormément de difficultés à trouver de l’adhérence avec la gomme arrière. Surtout sous pluie et lors des fortes températures. Yamaha a travaillé dur et a proposé quatre solutions mais ils n’ont pas réussi à résoudre l’écueil du pneu arrière ».

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

GP Inside

 

 

Articles recommandés :