Loris Baz : « Impossible de briller en MotoGP sans moto officielle et équipe compétente »

09-01-2018 17:38 GP Inside

Loris Baz est de retour en championnat du monde Superbike. Après trois années passées en MotoGP, le Français fait le bilan et se dit « fier » de son parcours, au regard des circonstances.

Trois ans : la carrière de Loris Baz en catégorie MotoGP aura duré trois ans – pour l'instant, puisqu'il n'est pas dit que le Français n'y revienne pas un jour. Trois saisons passées chez NGM Forward (2015) puis Avintia (2016 & 2017), sur des machines loin d'être les plus compétitives. À l'arrivée, le bilan comptable est le suivant : 49 départs, 108 points marqués et sept résultats dans le top-10, dont une quatrième place à Misano (2015) et Brno (2016).

Dès sa première année, Baz s'était distingué en terminant deuxième du classement des Rookies et des pilotes Open. « Quand je suis arrivé en MotoGP, j'ai trouvé plus d'un détracteur qui aurait volontairement parié contre moi, se souvient-il au micro de GpOne. Pour certains j'étais un pilote trop grand et trop lourd, incapable de courir sur une moto de Grand Prix. La première année, j'ai réussi à terminer quatrième à Misano avec la Yamaha Forward et, lors des saisons suivantes, je me suis montré rapide avec la Ducati Avintia. Compte tenu de ma taille et des motos privées pilotées, je suis fier de mon expérience. »

Revenant sur le bilan qu'il tire de sa carrière MotoGP, le Français confie que « le niveau de compétition est très élevé en catégorie reine. Tout le monde va vite du premier au dernier ». Et il affirme également, comme bon nombre de ses anciens concurrents – Stefan Bradl, Eugene Lavert... –, que « les moyens techniques comptent beaucoup, ainsi que le « package » complet : sans une moto officielle et une équipe compétente, il est impossible de briller en MotoGP. Les adversaires ? Les noms parlent d'eux-mêmes : Rossi, Dovizioso, Lorenzo, Viñales ... et ensuite, Marc Marquez, celui qui remporterait le titre avec n'importe quelle moto, pourvu qu'il s'agisse d'une moto d'usine. »

Loris Baz disputera le championnat du monde Superbike 2018. Mais à l'origine, le champion d'Europe Superstock 600 voulait rester, « mais l'équipe Avintia avait d'autres priorités. Nous avions besoin d'un budget substantiel pour prolonger notre accord et je ne l'avais pas, n'ayant jamais payé pour courir. Même Hector Barbera a quitté l'équipe pour revenir en Moto2, pour les raisons que je viens de mentionner ».

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

GP Inside

 

 

Articles recommandés :