Pit Beirer, le patron de KTM, parle de Zarco et lève le voile sur la collaboration avec Tech3

17-05-2018 12:00 Gregory Hellinx

Pit Beirer est formel sur deux points : Zarco est un top pilote sur une moto qui doit devenir une top moto et Hervé Poncharal aura beau parler de Junior Team au sujet de Tech3, il n’en sera rien puisqu’il recevra des motos officielles dès la saison prochaine.

Le patron de KTM a donc eu l'occasion de confirmer, pour crashnet, son point de vue sur la saison à venir et sur les grands changements auxquels l'entreprise autrichiennes devront répondre.

Il est tout d'abord revenu sur un des gros coups du marché, le transfert de Johann Zarco.

« Si vous regardez seulement le classement, Zarco roule à un niveau que nous n'avons jamais atteint. Une chose est de signer avec un pilote comme lui, une autre, beaucoup plus difficile, est d’être à son niveau. Il est clair que nous devons faire un pas en avant pour réussir. Je me sens complètement responsable dans ce sens parce que je ne veux pas détruire sa carrière, le faire descendre à notre niveau. Je veux élever notre projet à son niveau. »

Il s'est également entretenu sur l'arrivée de Tech3 dans le giron de la marque de Mattighofen.

« Hervé Poncharal a parlé de Tech3 comme d’un junior team mais nous, nous ne l'avons jamais appelé de cette manière. Mon rêve en ce moment est d'avoir quatre motos officielles sur la grille. Bien sûr, notre moto n'est pas encore assez performante pour dire : « à ces deux pilotes nous donnons la meilleure moto et aux autres une version moins sophistiquée ». Ce serait fou, nous devons améliorer notre moto et fournir quatre motos identiques. Peut-être que s'il y a une nouvelle évolution disponible en un seul exemplaire, nous la donnerons au meilleur des pilotes, quel qu'il soit, nous ne ferons pas de différence entre un pilote de notre équipe et un pilote de Hervé.

Nous avons besoin d'un gros budget et d'un énorme engagement de la part de l'entreprise pour être en MotoGP. Je ne comprends pas encore pourquoi on ne doit pas donner la meilleure moto à ses pilotes, en regardant l'investissement total. Il est de coutume de donner la moto de l'année précédente aux équipes satellites, mais chaque élément d'une MotoGP a un kilométrage limité. Nous devons produire ces pièces à nouveau et par conséquent, nous n’épargnons rien en fournissant de vieilles motos. Je veux essayer de fournir quatre motos identiques. C'est pourquoi je vais dire à Hervé d'arrêter de parler de 'junior team', il a passé un accord avec un constructeur et c'est pourquoi il aura des motos officielles pour son équipe. »

Stay tuned!

Rejoignez-nous sur Facebook

Gregory Hellinx

 

 

Articles recommandés :