Hervé Poncharal : « Folger ? Pas de trace »

13-06-2018 07:54 Gregory Hellinx

C’était une magnifique histoire et nous n’avions jamais manqué de faire part à Hervé Poncharal de notre enthousiasme quant à la signature de Folger chez Tech3.

Malheureusement, pour le pilote allemand et le manager français, cette histoire s’est terminée en eau de boudin avec une maladie mystérieuse, un retrait de la compétition qui devait être momentané et qui prend une tournure étrange avec une disparition totale du pilote des radars.

Entre temps, Hervé Poncharal a prolongé Syahrin, auteur d’un convaincant début de saison et a salué la future arrivée de Miguel Oliveira. Les choses sont donc claires, Folger ne reviendra pas chez Tech3.

Le signer aurait été reprendre le même risque pour Hervé Poncharal et il en était hors de question. C'est ce qu'il a raconté à nos confrères de crashnet.

« Je ne sais pas ce que fait Folger. La seule chose que je sais, c'est que personne ne peut le joindre. C’est donc qu’il n’a aucun intérêt à répondre pour le moment.

J'aime beaucoup Jonas Folger et j'ai beaucoup de respect pour son talent. Beaucoup. Parce que je l'ai pris contre l’avis de 90% du paddock qui disait, 'vous êtes stupide, vous ne devriez pas'. Pourtant je l’ai fait. C'était assez réussi, mais, au final, ça n'a pas marché ...

Donc je ne sais pas pour Folger. Je ne vais pas le signer parce que, d'une part, il n'a jamais été en contact avec moi, et d'autre part je ne pense pas qu'il ait jamais montré le moindre désir de revenir que cela soit à travers un média quelconque ou des amis.

Il aurait pu venir et dire bonjour. Même notre sponsor Motul Allemagne voulait l'inviter au Sachsenring en tant qu'ambassadeur et faire des choses avec lui. Il n'a jamais pris la peine de revenir vers eux. Il ne répond pas. C'est la situation qui prévaut actuellement.

S'il veut revenir ici, je serai heureux de lui parler. Mais je ne vais pas le signer.

Qui va prendre ce risque ? Nous connaissons son niveau, il est incroyablement bon. Mais si vous prenez le risque et que peut-être après une, deux, trois, quatre courses il s’en aille... que faites-vous ? Ce n'est pas facile de remplacer un pilote. »

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Gregory Hellinx

 

 

Articles recommandés :