Espargaro s'en ira si l'Aprilia ne progresse pas

11-10-2018 14:30 Ted Tars

Aleix Espargaro en a marre et alerte : la saison 2019 sera sa dernière si le constructeur Aprilia ne lui donne pas une machine compétitive.

Cette fois, c'est trop. En difficulté au guidon de la RS-GP, Aleix Espargaro n'en peut plus de devoir se battre chaque week-end pour marquer des points. Après quatorze Grands Prix, l'Espagnol est seulement 16ème au classement du mondial MotoGP, avec 32 unités à son actif.

Il y a quelques semaine, l'épreuve d'Aragon lui a apporté une bouffée d'oxygène – il a terminé sixième. Mais la performance n'était qu'éphémère : deux semaines plus tard, Espargaro a souffert en Thaïlande, où sa course s'est terminée à la treizième place. Le constat est clair : « Nous avons des tests chaque semaine, et au cours des trois derniers mois je ne suis rentré à la maison que dix jours. Néanmoins, nous ne nous améliorons pas du tout. »

Aleix Espargaro pointe sur Speedweek les deux principaux problèmes de l'Aprilia : faiblesse du moteur et manque d'adhérence. « Je suis une personne extrêmement positive, mais Redding et moi continuons à nous plaindre des mêmes problèmes, et pourtant rien ne s'améliore. Nous savions que nous devrions nous battre en Thaïlande à cause du manque de puissance du moteur, et jusqu'à présent nous avions des problèmes d'adhérence. Nous avons modifié la géométrie de la moto, la répartition du poids et perdu toute adhérence à l'arrière. »

Et le pilote Gresini alerte : pas question d'être dans la même situation l'an prochain. « La moto de 2019 doit être compétitive, car cette année a été catastrophique. Je suis trop rapide pour me sentir comme si je n'étais là que pour remplir la grille. Si je dois faire encore une saison comme ça, prendre des risques dans chaque course, ce sera ma dernière année. »

Mais l'Espagnol ne voit pas tout en noir, et ne veut pas pointer du doigt son équipe, qui travaille beaucoup à ses côtés. « Je crois en Romano Albesiano et j'aimerais croire que la moto sera bonne l'année prochaine. Nous sommes le plus petit constructeur du championnat et nous devons nous développer. On pourra aussi compter sur Iannone en 2019. C'est un pilote très rapide qui a déjà terminé sur le podium cette année. » Advienne que pourra.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Ted Tars

 

 

Articles recommandés :