Randy de Puniet : "En 2014, j'irai là où mon envie me dit d'aller"

10-11-2013 19:41 ExclusifGilles Della Posta

Une saison difficile se termine mal, en général. Elle s'est conclue avant le terme des 30 tours pour Randy de Puniet. Quelques heures après le GP de Valence, le français ignore s'il a négocié son dernier départ en MotoGP, mais pour le moment, c'est surtout le soulagement d'une saison de galère achevée qui l'emporte dans son esprit.

GP-Inside : Randy, une course difficile pour terminer cette saison compliquée ?

R.d.P : "Oui, une course difficile pour terminer une année qui a été elle aussi très difficile ! D'un coté je suis soulagé parce que le cauchemar est terminé, enfin. Tout ce qui s'est passé cette année est incompréhensible. Ce week-end encore on a vécu un désastre, j'ai cassé, on a eu des problèmes techniques dans tous les sens. Pendant la course, même chose, la moto devenait même dangereuse, elle bloquait en entrée de virage et avec l'usure des pneumatiques, c'était de pire en pire, mes chronos étaient de plus en plus lents. Il n'y avait strictement aucun intérêt à continuer si ce n'est de finir au mieux 18ème ou de se blesser. Je suis vraiment déçu de cette fin de saison car lors des 4 dernières courses, en dépit de quelques soucis techniques, on était parvenu à faire des résultats corrects, mais sur le fond je suis soulagé". 

GP-Inside : Question délicate, a-t-on vu aujourd'hui Randy de Puniet au départ de son dernier Grand Prix ?

R.d.P :" Je ne pense pas. Je ne sais pas si je serai sur la grille à temps complet l'an prochain mais même si je n'y suis pas, j'espère encore revenir à temps complet en 2015. Il n'y a encore rien de fait, il reste encore plusieurs possibilités. Je peux très bien rester dans le paddock en tant que pilote permanent l'année prochaine, ça va se décider dans la semaine qui vient. De toute façon, je ferai ce que mon envie me dit de faire, j'irai là où je sens que je peux avoir un avenir mais rester en GP simplement pour être là, cela ne m'intéresse plus du tout".

GP-Inside : Quels sont tes critères pour rouler dans telle ou telle équipe l'an prochain ?

R.d.P : "Tout d'abord c'est d'avoir un package technique correct et surtout une équipe technique avec un bon niveau pour pouvoir travailler, être performant en course et non pas faire de la balade comme j'ai parfois eu l'impression de faire cette saison. Je ne veux vraiment plus revivre ça. Il reste encore quelques chances, j'en saurai davantage d'ici trois ou quatre jours. De toute façon je ne me mets pas la pression car je sais que j'ai un programme avec Suzuki. Les choses avancent bien, c'est un projet qui me plaît et même si ce n'est pas un programme de Grand Prix à temps complet pour 2014, il y aura peut-être des possibilités de wild-card avant de revenir à temps complet en 2015 dans une écurie d'usine. En tout cas je suis content que des gens comme ceux de chez Suzuki continuent de me faire confiance".

GP-Inside : Même si la question peut paraître saugrenue, il aurait été totalement inenvisageable de faire une saison en Moto2 pour garder le rythme des Grand Prix ?

R.d.P : "Non, pas question de ce genre de solution parce que le pilotage de la Moto2 n'a rien à voir avec celui dont on a besoin sur un proto, et d'ailleurs ce serait la même chose que de rester en MotoGP avec une moto pas performante, car dans ces cas-là on régresse, on se décrédibilise et surtout on ne prend absolument plus de plaisir. Il vaut mieux que je me concentre exclusivement sur mon travail avec Suzuki. Soit je trouve un plan correct, avec la possibilité d'obtenir de bons résultats ou alors je serai à 100% avec Suzuki, et leur fournir le meilleur travail possible pour leur prouver que je suis capable de revenir avec eux en GP en 2015". 

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

Gilles Della Posta

 

 

Articles recommandés :