Qatar, jour 1 : douche froide pour Jorge Lorenzo

Avec un sixième et huitième chronos comme meilleures performances, et avec des pilotes Tech3 hors du top 10, c’était un peu la soupe à la grimace qui était servie dans le stand Yamaha, au terme de la première journée de tests sur le tracé de Losail. Le même circuit qui ouvrira la saison du MotoGP à la fin du mois pour un Grand Prix du Qatar nocturne. Mais pour le coup, ce sont les troupes de Lin Jarvis qui aimeraient sortir de la nuit. Car cette première des trois occasions offertes de s’entraîner encore avant de se lancer dans la campagne 2015 a été placée sous le signe du doute sous le auvent frappé des trois diapasons.

Dans leur malheur, les représentant d’Iwata ont néanmoins eu de la chance de voir un Valentino Rossi réchappé à une chute spectaculaire causée par une défaillance technique de la fourche. Mais ce soulagement n’aura été hélas que la seule onde positive ressentie. Comme le « Doctor », Jorge Lorenzo a terminé son travail en ne comprenant pas comment il n’a pu que se contenter d’un sixième chrono au guidon d’une M1 presque méconnaissable.

Son analyse de la situation en disait long sur son désarroi : « il était très difficile de prendre un bon rythme aujourd’hui. Nous ne savons pas encore exactement ce qui s’est passé, mais il semble que nous avons besoin de beaucoup plus de grip à l’arrière quand nous entrons dans les virages. » Ne pas savoir ce qui s’est produit fera sans doute passer une mauvaise nuit. Mais « Por Fuera » espère que son équipe va se réveiller: «  je pense que nous sommes encore très loin de notre limite. La piste n’est pas très adhérente, en particulier sur l’entrée des virages et les bordures sont très glissante et bosselée, de sorte que les conditions de piste sont un peu étrange par rapport à l’année dernière ». Il y a de la confiance à retrouver très vite chez Yamaha.

Stay tuned !   

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

 

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de