Wilco Zeelenberg passablement agacé par les avantages concédés à Ducati !

Pour être honnête, il nous revient de vous dire que les propos du team manager de Jorge Lorenzo datent de quelques jours avant les essais de Losail.

En effet, c’est la semaine dernière que l’interview du Hollandais a été publiée par nos confrères de crashnet mais vu les résultats d’hier des pilotes Ducati et Suzuki, ses propos semblent ne jamais avoir été aussi pertinents.

En effet, au terme d’un très long et disons-le clairement, très intéressant entretien, Zeelenberg est revenu sur les avantages concédés à Ducati et Suzuki en tant que « factory option » et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il semble passablement agacé.

C’est d’ailleurs le même son de cloche qu’on retrouvait hier dans les propos de Jorge Lorenzo lorsqu’il doutait du fait que Iannone et Dovizioso aient réalisé leurs chronos sans utiliser les pneus extra soft.

Wilco Zeelenberg : « Pour être honnête, nous sommes très contents que Ducati soit toujours là parce que le MotoGP en a besoin. Mais, oui, leur donner des restrictions différentes de celles qu’on nous impose, ce n’est pas équitable.

L’année dernière, nous n’avons presque jamais couru avec notre pneu dur. Le pneu dur est plus lent que le médium. Il est juste plus constant. Le plus soft est plus rapide mais plus compliqué à gérer sur la distance de course. Donc, normalement, Ducati ne perd rien pour la course parce que nous choisissons tous le même pneu arrière: Notre pneu arrière médium est le même que leur pneu dur.

Comme Pol Espargaro l’a dit, ils gagnent une demi-seconde avec ce pneu soft. Tous les pilotes factory se sortent les tripes. Ils reçoivent beaucoup d’argent pour être compétitifs avec ces pneus et puis, on en donne de meilleurs à d’autres.

A un moment donné, il faut s’en tenir aux faits et dire «F ** k, maintenant il est temps de revenir à la réalité et savoir où nous en sommes ». Parce que nous, Yamaha et Honda, nous roulons avec 20 litres de carburant. Mais eux, s’ils devaient le faire, ils ne termineraient pas une course. C’est pourquoi la limite de carburant a été revue à la hausse pour 2016 (ndlr, en 2016, tout le monde roulera avec 22 litres). Ils n’y arrivent pas alors on nous donnera un peu plus de carburant. Du coup, la modification du règlement va de nouveau les aider. Nous, nous étions d’accord avec la limite actuelle de 20 litres, elle ne nous pose aucun problème.

Quand nous aurons 22 litres, nous pourrons peut-être pousser le développement dans d’autres domaines. Peut-être que nous pourrons augmenter les performances parce que nous aurons plus de carburant à brûler. Mais je ne pense pas que cela va nous coûter beaucoup plus d’argent parce que je pense que la plupart des changements nécessaires pour optimiser les deux litres supplémentaires peuvent être gérés par l’électronique. Mais c’est évident, c’est une aide pour eux d’imposer 22 litres au lieu de 20.

Ducati a droit à 24 litres actuellement, mais ils n’utilisent que 22 litres et en ce sens, leurs motos sont déjà aux spécifications 2016. C’est la réalité. Et bien sûr les organisateurs le savent. Imaginez-vous si les règles avaient été modifiées pour passer à 18 ou 19 litres pour 2016? Ils ont d’autres questions à résoudre pour être compétitifs et de cette manière, ils ne doivent pas se soucier d’économiser du carburant. Pour Suzuki c’est la même chose. Ils brûlent beaucoup de carburant et on ne peut pas changer ça en un an.

Au début, nous avons eu beaucoup de travail pour nous adapter à la règle des 20 litres mais il y avait un plan derrière et nous avons beaucoup appris du développement. Les bons pilotes sont toujours devant et le seul inconvénient, c’est que les autres constructeurs ne peuvent pas suivre ».

Les dents grincent, les choses ne changent pas, les Ducati s’envolent…

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook 

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de