Hervé Poncharal aimerait bien mettre la main sur Fabio Quartararo

Hervé Poncharal, c’est le nez creux du paddock des Grands Prix. Le patron du team Tech3 a souvent fait des paris sur des pilotes qui n’attiraient nullement l’attention, si ce n’est la sienne. Le Français a l’oeil aiguisé, il sait aussi écouter et ne s’exprime jamais pour rien, bref une tête bien faite ! Champion du monde de feue la 250 avec Olivier Jacque, il est un point d’appui pour Yamaha pour qui il déniche des talents. Même s’il n’est pas toujours écouté par les trois diapasons, il trace son sillon. Les Guintoli, Crutchlow et autre Smith peuvent lui dire merci. La liste n’étant pas exhaustive. Ceci dit, il arrive que des opportunités lui filent entre les doigts. Comme celle de Fabio Quartararo.

Le jeune tricolore de 15 ans, du haut de ses deux titres espagnols déjà acquis en Moto3, va seulement commencer sa carrière internationale, mais il est déjà l’objet de toutes les convoitises. Un intérêt qu’Hervé Poncharal illustre ainsi : « pour moi, Fabio pourrait bien être le meilleur pilote moto que la France n’ait jamais connu. Il a dominé son sujet en Espagne en réalisant des chronos d’un niveau international et de manière régulière, à chaque occasion. C’est une constance jamais relevée jusque-là chez nos pilotes qui ont toujours rencontré un problème à un moment ou à un autre. Ce que j’aime chez lui, c’est qu’il reste très modeste. A 15 ans, et au vu de ses performances, il pourrait en être autrement. Fabio pourrait très bien être le prochain Marc Marquez. Hélas, il est entre les mains d’Emilio Alzamora. » 

Que l’on ne se méprenne pas sur cette dernière remarque. Hervé Poncharal n’a évidemment rien contre l’ancien champion du monde 125cc heureusement reconverti en manager. Ce que veut dire l’homme de Tech3, c’est que cette conjoncture signifie que Fabio Quartararo a toutes les chances de connaître une belle carrière chez Honda. Et donc de faire du mal à Yamaha : « c’est dommage pour nous, mais c’est ainsi. Emilio Alzamora est influent, il a beaucoup fait pour Marc Marquez, il s’occupe de son frère Alex. Il a une relation très étroite avec Honda et Repsol. De mon côté, je peux dire que le père de Fabio est mon ami. Lorsqu’il était pilote, je lui prêtais mes RS250 lorsque j’étais avec Honda France. Je connais très bien la famille. Il n’est donc pas facile pour moi de le voir ailleurs. Mais je comprends tout à fait que son père ait passé des accords avec Emilio. » On sait maintenant quelle est la carte préférée d’Hervé Poncharal : l’as de cœur ! 

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

Source: speedweek


 

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de