[CP] Rabat performant et Marquez frustré sous la pluie de Jerez.

Jerez, Espagne – 19 mars 2015 : Alors que la plupart des pilotes déploraient de voir la pluie perturber les trois dernières journées de tests de l’intersaison organisées sur le circuit de Jerez, Tito Rabat a profité de ces conditions pour parfaire ses performances sur le mouillé.

Durant ces trois journées, le champion du monde Moto2 en titre a bouclé plus de 120 tours, avec la Kalex et les pneus Dunlop, sur une piste évoluant sans cesse entre le partiellement mouillé et le complètement détrempé. Le pilote du Team Estrella Galicia 0,0 Marc VDS venait de signer le deuxième temps de la dernière journée quand il est tombé au virage numéro quatre.

Si sa moto a souffert dans la chute, Rabat s’est lui relevé avec de simples éraflures, mais aussi une confidence retrouvée sur le mouillée. Une confidence qui pourrait lui servir pour défendre son titre de champion du monde.

Pour Alex Marquez, cette dernière séance d’essais à Jerez aura tourné à la désillusion. Le champion du monde Moto3 en titre a en effet besoin d’accumuler les kilomètres pour poursuivre son adaptation à la Kalex Moto2 avec laquelle il débutera cette année dans la classe intermédiaire des Grands Prix. Les mauvaises conditions météos ne lui auront malheureusement permis de boucler que 31 tours de piste de piste.

Le Team Estrella Galicia 0,0 Marc VDS va désormais se préparer à mettre le cap sur le Qatar où, le dimanche 29 mars, se déroulera la première épreuve du championnat du monde Moto2 2015.

Tito Rabat : 7e – 1’45.868
« Je sais que de nombreux pilotes n’étaient pas très contents que la pluie ait perturbé ces trois journées d’essais, mais pour ma part c’était parfait. Pour courir sous la pluie, il faut faire des essais sous la pluie, et cette semaine nous en a donné l’occasion. Le premier jour, le feeling n’était pas terrible, mais c’était mieux le deuxième, et aujourd’hui nous avons fait un grand pas en avant alors que les conditions étaient encore plus mauvaises. Au lieu d’être deux ou trois secondes plus lents que les pilotes qui sont toujours rapides sous la pluie, je suis désormais beaucoup plus près, et même plus vite que certains. C’est pour cela que je suis assez content de ce que nous avons accompli durant ces tests, malgré la chute d’aujourd’hui. J’ai transformé une faiblesse en une force. Je sais maintenant que je peux rouler vite sur le sec et sur le mouillé. »

Alex Marquez : 19e – 1’47.805
« La météo ne pouvait pas être pire pour nous cette semaine à Jerez. Les deux premiers jours, la piste n’était ni sèche ni humide, et la seule fois où elle fut pratiquement sèche, la séance a été arrêtée au drapeau rouge. Dans ces conditions, tu apprends peu. En revanche, tu prends des risques. Cela n’en valait bien évidemment pas la peine à quelques jours du premier Grand Prix au Qatar. Aujourd’hui, la piste était détrempée, mais ça n’est pas cela dont j’ai besoin. Il faut que je fasse des tours pour m’adapter au pilotage de la Moto2, et malheureusement, les trois séances d’essais de l’hiver ne m’en ont pas beaucoup donné l’occasion. Ce n’aura pas été une préparation idéale pour mes débuts en Moto2, mais tout le monde est logé à la même enseigne, et nous serons tous dans la même situation la semaine prochaine au Qatar. »

Michael Bartholemy : Team Principal
« Si Tito avait l’an dernier un point faible, c’était certainement sur le mouillé. Je crois qu’aujourd’hui la pluie ne lui fait plus peur. Cette hiver, il aura eu la chance d’apprendre à maîtriser ces conditions du fait que la pluie a été des nôtres à Valence et à Jerez. Si cela a profité à Tito, c’est un peu tout le contraire pour Alex qui, lui, avait besoin de rouler sur le sec pour faire la transition entre Moto3 et Moto2. Je sais que ces trois dernières journées ont été frustrantes pour lui, mais c’est un pilote mâture et il ne s’est pas laissé ébranlé par le fait de ne pas avoir pu davantage rouler. Nous allons maintenant partir au Qatar avec un pilote décidé à gagner pour entamer la défense de son titre, et un autre ayant l’envie d’obtenir un bon résultat pour lancer sa carrière en Moto2. Je suis convaincu que l’un et l’autre ont les moyens d’atteindre leur objectif personnel. »

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

 

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de