Victoire de Ducati au Qatar? Répondez à notre sondage…

A une semaine de la réponse, et au vu de ce qui s’est passé lors des tests hivernaux, à Sepang 2 puis à Losail, c’est-à-dire depuis la mise en fonction de la très attendue Ducati GP 15, on est légitimement en droit de se demander quel rôle elle va pouvoir tenir dimanche en huit, sous les projecteurs du désert qatari.

Rappel des faits.

A Sepang2, la GP 15 effectue ses premiers tours de roues aux mains de ses pilotes officiels. Il s’agit plus d’un shakedown et d’un test de fiabilité que de traquer la performance. Les moteurs ne sont pas poussés au maximum mais Andrea Iannone en repart néanmoins avec le 4ème temps, Andrea Dovizioso ne devant sa 9ème position finale qu’à un problème de train avant durant la première journée.
Plutôt pas mal pour un premier déverminage !

A Losail, cet essai a été transformé de main de maître et les hommes de Borgo Panigale sont repartis le sourire aux lèvres, en laissant derrière eux nombre d’interrogations, de doutes, de suspicions et de commentaires. Le tout évidemment motivé par les premier et troisième meilleurs chronos (c’était déjà bien), réalisés avec les mêmes pneus que les Factory (c’est encore mieux).    

Ces performances sont si inattendues, pour un modèle à peine tombé de sa planche à dessin, que de nombreuses personnes ont pris conscience du danger que représentaient les Ducati 2015 et, du coup, se sont  mises à remettre en cause les avantages accordés à cette catégorie Factory Option qui, jusqu’à présent, ne les avaient guère empêché de dormir.

A travers quelques questions et tentatives de réponse, essayons de regarder, le plus impartialement possible quel peut être l’ampleur de ce danger ou, autrement dit, les chances de Iannone ou Dovizioso de gagner dimanche 29 mars au Qatar.

Les faits sont-ils avérés ?

Face aux chronos enregistrés au Qatar, certains, à commencer par Valentino Rossi lui-même, se sont mis à douter qu’ils aient été réalisés avec les pneus Medium apportés par Bridgestone.

Ces pneus Medium étaient à la fois les plus tendres disponibles pour les Factory mais aussi les plus durs disponibles pour les Ducati, ce qui sous-entend que les GP15 auraient pu, théoriquement, aller encore plus vite si elles avaient utiliser les pneus Soft. C’est bien ce qui fait grincer les dents…

Notre avis :

Ducati, qui appartient à Audi, écrit en toutes lettres que les chronos ont été réalisés en pneus Medium : Sans même parler de leurs concurrents, alors que tous les photographes étaient présents et mitraillaient numériquement les GP 15, photos datées à la seconde près. Nous pensons qu’il est dès lors impossible que Ducati prenne le risque de mentir et de se faire démasquer par la première photo venue, qui plus est pour un mobile aussi futile qu’éphémère. 

Nous jugeons donc toutes ces « croyances » qui circulent sur le net de l’ordre de la rumeur et sommes convaincus que les faits sont avérés.   

Les positions acquises lors des tests sont-elles représentatives ?

Reprenons quelques éléments.

Sepang 1.

Marc Marquez, meilleur temps en 1:58.867

Andrea Iannone, 3ème temps en 1:59.388 avec la GP14.3

Différentiel : 521 millièmes de seconde.

Sepang 2, piste plus lente.

Marc Marquez, meilleur temps en 1:59.115

Andrea Iannone, 4ème temps en 1:59.722 avec la GP15, sans doute bridée.

Différentiel : 607 millièmes de seconde.

La GP15 se révèle d’emblée au niveau de la GP14.3, alors qu’elle est en phase de dégrossissage.

Elle ne prouve toutefois pas une supériorité évidente au chronomètre, même si ses pilotes sont unanimes pour lui trouver une agilité toute nouvelle.

Losail.

Andrea Dovizioso, meilleur temps en 1:54.907 avec la GP15.

Marc Marquez, deuxième temps en 1:55.091.

Andrea Iannone, troisième temps à 13 millièmes.

Les GP15 ont visiblement progressé et sont l’égal des meilleurs en performance pure.

Qui plus est, Andrea Iannone est le seul des ténors à avoir pu faire une toute petite simulation de course durant 12 tours (les autres attendaient le 3ème jour, annulé par la pluie), avec un rythme final en 1:56.3, ne dénotant aucune réelle dégradation des pneumatiques ou de la suspension arrière (1 :56.6 au troisième tour)

Qu’en pensent les concurrents de Ducati?

Les Ducati ont mis le feu au paddock et celui-ci a été attisé par leurs adversaires. Enfin, surtout par les hommes de Yamaha Factory puisque ceux de Honda sont plus focalisés sur leur adversaire de toujours, à savoir Yamaha.

Les principales réactions dans la presse ont déjà été reportées ici :

Valentino Rossi
Valentino Rossi
Valentino Rossi
Jorge Lorenzo
Wilco Zeelenberg
Marc Marquez
Livio Suppo
Gigi Dall’Igna
Andrea Dovizioso 
Celle de Paolo Ciabatti sera publiée demain. 

Mais pour avoir une idée plus précise de la situation, nous avons interrogé, hors-micro, un des acteurs éclairés du Championnat du monde. Ses propos, toujours pertinents, ont la teneur suivante : «La GP 14, il faut le dire, a toujours été un « camion ». Dovizioso ne se plaignait pas tellement de son manque de performance mais du fait qu’elle était tellement physique qu’après 10 tours, il ne pouvait plus l’emmener aussi vite sous peine de prendre le risque de commettre une grosse faute. Et cette baisse de performances en seconde partie de course n’avait rien à voir avec une dégradation des pneus, puisqu’ils utilisent généralement les mêmes que les Factory. Cette année, la GP 15 semble aller vite mais, surtout, elle est apparemment beaucoup moins difficile physiquement puisqu’elle tourne mieux. Pour moi, il n’y a pas de doute ; ils vont aller embêter Repsol Honda et Yamaha Factory en tête de course. »     

Et vous, qu’en pensez-vous; les pilotes Ducati peuvent-ils s’imposer au Qatar?

C’est à vous de le dire à travers notre sondage !

 

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de