Dani Pedrosa et Casey Stoner repartent satisfaits de la Malaisie, mais à des degrés divers.



Si Stoner a rayonné à Sepang, Pedrosa a énormément travaillé mais sans réellement trouver le moyen d’inquiéter son équipier.

Si l’Australien se plaint d’un peu de dribble à l’avant, l’Espagnol, quant à lui, commence déjà à parler de la grande différence de poids et d’exigeance au freinage de la 1000 par rapport aux anciennes 800.

L’Espagnol repart donc avec la satisfaction d’avoir une bonne moto entre les mains mais aussi, certainement, avec quelques doutes dans la tête !   

Dani Pedrosa : « Trois jours d’essais ici en Malaisie c’est très fatigant. Quand je me suis réveillé ce matin, j’avais quelques douleurs et des raideurs, mais une fois sur la piste, je me suis senti un peu mieux. Quoi qu’il en soit, ça valait la peine d’effectuer ces tests généraux sur le moteur, le châssis et les pneus et de façon globale c’est le plus grand test que nous avons fait sur ​​cette moto et nous avons maintenant de bonnes données à analyser. Nous pouvons commencer à construire sur les points dont nous aurons besoin pour le deuxième test.

Comme je l’ai dit hier, le plus gros point à améliorer c’est le freinage, et nous allons aussi travailler sur l’électronique afin d’améliorer la gestion de la puissance et du niveau d’adhérence. Le dribble est toujours là, je sais que c’est quelque chose de très difficile à corriger, mais je suis sûr que Honda travaillera dur là-dessus. En général, ça a été un bon test pour nous et nous allons revenir ici dans trois semaines avec de nouvelles idées.

Cette moto est plus exigeante physiquement, vous sentez la puissance à l’accélération, la vitesse lors des freinages appuyés et également le poids supplémentaire, mais elle va bien. Je vais continuer à travailler dur pour me préparer physiquement pour le deuxième test ».

Dans cet article

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires