Crutchlow et Di Meglio ont eu du mal à s'ébranler


Même au Qatar, les soirées peuvent être torrides. Sur le tracé de Losail, pour la rentrée du MotoGP dans une saison 2015 qui s’annonce sous haute tension, l’heure vespérale qui a lancé le premier Grand Prix de l’année s’est révélée assez chaude sur la piste. Malgré le vent et une ondée, la température est montée d’un cran au sein d’un plateau cuit à l’étouffé par le duo du HRC. Ceci alors que les tracasseries techniques polluaient la progression de Yamaha, Ducati et consorts. De quoi s’agacer, même pour les plus placides. Alors, lorsque l’on est déjà d’un naturel bouillant, comme Cal Crutchlow, la moindre contrariété sur la piste peut servir d’exutoire. Et tant pis pour les dégâts collatéraux. En l’occurrence, ici, Mike Di Meglio. 

Bon, il faut dire aussi que le Français a comme oublié une consigne distillée lors du briefing des pilotes. Tous avaient convenu de ne pas se retrouver égarer à un rythme de sénateur dans le dernier virage du tracé qatari. Trop dangereux. Une règle mangée par le pilote Avintia Blusens, lui-même pas verni avec une Ducati aux soucis d’adhérence et de freinage. Les mêmes problèmes de freinage qui ont contrarié le Britannique du team LCR qui a commencé à pester sur Brembo, mais tout de même avec moins de virulence que lors d’un Grand Prix à Austin en 2014… 

Ceci dit, Cal Crutchlow était dans un tour rapide avec une moto aux freins ne répondant pas toujours comme il faut. Alors, lorsqu’il a trouvé Mike Di Meglio sur sa trajectoire dans le dernier virage de Losail, il a exprimé avec force gestes son mécontentement, comme il l’avait fait durant l’intersaison à Sepang à l’endroit de Karel Abraham : « on l’avait dit une heure avant lors du briefing des pilotes : on n’attend pas dans le dernier virage » commente l’équipier de Jack Miller. « Si vous le faites, dans la zone de freinage, alors vous serez pénalisé. Le pilote que j’ai vu à cet endroit sur ma trajectoire était 100 km/h plus lent que moi. Comme ça, ça n’a l’air de rien, mais lorsque vous arrivez dessus, vous devez garder vos nerfs var en cas de souci, c’est l’accident pour les deux pilotes. » 

« Dès lors, oui, je suis en colère. Je ne fais pas ma pleureuse. On est dans des essais libres. Il n’y a aucune raison de faire ça. En course, c’est différent. Si tu me touches, tant mieux, si je touche, c’est la course. Peu m’importe. Mais là, on est en esais libres, alors ce n’est pas acceptable. Tous les pilotes savent que dans ce dernier virage, on ne fait pas ça. Mais il attendait une roue pour faire un bon temps. Ce n’est pas ma conception de la course moto. » Résultat, Mike Di Meglio s’est vu infliger un point de pénalité sur son permis de bonne conduite en piste. Cal Crutchlow, malgré l’adversité, a fini sa soirée avec le cinquième temps.

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de