Qatar, MotoGP, FP3 : Marquez au top, Crutchlow se retrouve, Rossi sauve les meubles

Le nouveau (plus si nouveau d’ailleurs) système de qualifications a ses partisans et ses opposants mais il a en tout cas ça de bien qu’il nous offre trois Time Attack ! En Q1 et en Q2 bien entendu, mais également en FP3 puisque c’est souvent là que tout se joue pour les pilotes du ventre mou du classement.

Et cette séance n’a pas échappé à la règle puisqu’elle nous a livré 5 dernières minutes intenses.

Bien entendu, pour les pilotes en difficulté comme le sont Lorenzo, Rossi, Smith ou Pol Espargaro (tous en Yamaha!), on ne pourra que regretter les avantages accordés aux Open ou Factory Option puisqu’avec les pneus plus tendres, elles deviennent souvent de redoutables concurrentes.

Aujourd’hui, l’histoire s’est répétée avec le quatrième temps d’Aleix Espargaro, jusque-là en dehors du top10 ou les velléités de Bradl, Barbera, Viñales et Mike Di Meglio !

Mais au-delà de ça, ce qu’on constate c’est que, comme annoncé par les pilotes au lendemain des tests sur cette même piste de Losail, les écarts sont extrêmement faibles puisque seuls 370 millièmes séparent le premier du neuvième.

Et le premier, qui l’eut cru, c’est une fois de plus l’inévitable Marc Marquez qui prend le meilleur temps lors de son dernier tour, meilleur temps qui avait d’ailleurs été confisqué quelques secondes plus tôt par un Cal Crutchlow retrouvé !

Crutchlow échoue finalement à 96 millièmes de l’Espagnol et devance Andrea Iannone de 74 millièmes. On notera également que l’Italien est parti à la faute, tout comme Baz, Melandri (2ème chute) et De Angelis.

Aleix Espargaro s’offre une belle quatrième position et devance Pedrosa, Dovizioso et Hernandez.

C’est aux huitième et neuvième positions qu’il faut descendre pour trouver trace de la première Yamaha avec Lorenzo à 286 millièmes et Rossi à 370.

Peut-on d’ores et déjà considérer que la situation est préoccupante chez Yamaha ? Il est probablement trop tôt pour oser le dire mais en revanche, on peut sans crainte estimer que la marque aux diapasons a du pain sur la planche.

Côté déception, on parlera de Scott Redding, douzième, de Bradley Smith seizième, de Petrucci, première Ducati hier et dix-septième aujourd’hui et des Aprilia, avant-dernière et dernière dans un ordre qu’il n’est probablement pas utile de rappeler.

On retrouvera les protagonistes de la catégorie reine dès demain pour la FP4 à 17h55 et les qualifications à partir de 18h35.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook 

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de