Qatar : Fabio Quartararo manque d'un cheveu le titre de "Qatar Héros" !

Il est venu. Il a vu. Il n’a pas vaincu.
Mais ce qu’il a fait reste tout de même extraordinaire, de méthode, d’intelligence, et de talent.

Fabio Quartararo, en débarquant au Qatar pour son premier Grand Prix, avait plus à perdre qu’à gagner en se précipitant pour essayer de créer l’exploit.
Il a donc pris son temps pour apprendre le circuit et la course de nuit, augmentant progressivement son rythme jusqu’à se qualifier à un dixième de seconde de la pole position. Ce qui est déjà un exploit en soi.

Mais il restait encore une énorme différence entre des qualifications durant lesquelles on est en petit groupe et où on peut retenter sa chance en cas d’erreur, et une course dans laquelle un groupe de plus de dix furieux, tous plus talentueux les uns que les autres, essaient chacun de montrer aux autres qu’il est le plus rapide…
Une situation pour le moins compliquée et périlleuse dans laquelle la moindre faute est généralement sanctionnée par une chute.

Et pourtant, à un tour de la fin de course, c’est bien Fabio Quarataro qui menait la course, comme quoi le jeune pilote niçois n’a pas mis bien longtemps pour prendre la mesure des meilleurs pilotes du monde!

Alors, la soit-disante petite erreur qu’il évoque dans son communiqué de presse et qu’il le fait terminer à 7 dixième de l’exploit, on la lui pardonne bien volontiers et, tout comme lui, on attend avec la plus grande impatience la course d’Austin, dans quinze jours. 

Fabio Quartararo, 7ème à 0.772 seconde : « La course s’est plutôt bien déroulée et nous avons roulé dans le groupe de tête jusqu’à la fin.

Le rythme n’était pas très élevé, parce que nous étions dans un groupe de plus de dix pilotes et il y avait beaucoup de dépassements. Vers la fin, je suis sorti un peu trop large et j’ai essayé de revenir, mais il m’a juste manqué un petit quelque chose pour obtenir un meilleur résultat. J’ai beaucoup appris aujourd’hui, car je dois être plus détendu sur les derniers tours et me battre jusqu’à la fin. Maintenant j’attends vraiment avec impatience la course à Austin. »

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de