Didier de Radiguès : "Marquez a manqué de respect à Bautista et Aprilia"



Avec le retour de Ducati et la victoire flamboyante de Valentino Rossi au Qatar, un fait est presque passé inaperçu et pourtant, il avait de quoi susciter la critique.

Ce geste, c’est celui de Marc Marquez sur Alvaro Bautista dont nous vous avons déjà parlé dimanche soir juste après le Grand Prix (lire ici).

Petit rappel : Marquez se loupe au premier virage et reprend la piste en dernière position. Conscient que ni les Ducati, ni les Yamaha ne risquent de l’attendre, il ouvre les gaz en grand et, comme il sait si bien le faire, se lance dans une remontée fantastique.

Elle s’arrêtera toutefois à la cinquième position puisque les quatre hommes de tête enregistrent des chronos exceptionnels malgré la bagarre qui anime le groupe.

Mais l’histoire ne s’arrête pas là, ou plutôt, ne commence pas là puisque dès ses premiers dépassements, l’Espagnol se faufile entre Bautista et De Angelis et au passage, détruit le frein du pilote Aprilia qui, dans la foulée, abandonne.

Résultat, Bautista est dégoûté, Albessiano ne décolère pas et personne ne relève cette injustice.

Dès lors, quoi de mieux que de demander l’avis d’un ancien pilote. C’est ce que nous avons fait en demandant à Didier de Radiguès ce qu’il pensait de ce geste.

GPi : Didier de Radiguès, Marquez n’a-t-il pas de nouveau passé la limite lors de son dépassement sur Bautista? 

« Ddr : Oui c’est certain, surtout sur un faible ou en tout cas sur une moto qui n’est absolument pas au niveau de sa Honda. Je trouve que c’est tout simplement un manque de respect d’autant plus qu’il avait tout le loisir de passer ailleurs sans même devoir forcer. Il lui suffisait d’attendre un tout petit peu pour passer proprement. Il aurait pu s’économiser de passer aussi sévèrement.

GPi : Ne serait-il pas temps qu’on pense doucement à lui retirer un petit point à l’occasion comme le suggérait Bautista ?

Ddr : Tout à fait mais bon, visiblement, on a parfois un peu de mal à sanctionner les pilotes espagnols (rires). Après, le cas n’a peut-être pas été vu comme si grave que ça parce que Bautista n’est pas tombé mais quoi qu’il en soit, ça a foutu sa course en l’air puisqu’il a été contraint à l’abandon juste après. Je pense que si le pilote Aprilia était tombé, à coup sûr Marquez aurait été puni.

Lorsque tu es Champion du Monde, tu te dois de  montrer un peu de respect vis-à-vis de ces teams et pilotes qui ont le droit d’être là, qui sont courageux et dans ce cas-ci qui relèvent un défi énorme. Je me répète mais pour moi, dimanche, Marquez a manqué de respect envers Bautista.  

GPi : D’autant que notre homme est un coutumier du fait! Pedrosa à Aragon, à la limite sur Lorenzo à Jerez, Lüthi, Corsi, Wilairot, Aegerter…la liste est longue!

Ddr : Quand c’est en bagarre, j’accèpte mieux parce que bon, c’est la course. Dimanche, Rossi prend aussi beaucoup de risques en passant Dovi à un endroit où j’ai l’impression que personne n’est jamais passé. Là, il est en bagarre, il y croit, il y va, c’est la course. A Aragon, Marquez, c’est pareil, il y va et il ne veut pas couper le câble de Pedrosa mais ici, il commet une grosse erreur. Alors, bien entendu, il veut se rattraper au plus vite, on est bien d’accord, mais ça ne pouvait pas se faire au détriment des autres ».

Comme l’aurait dit un politicien célèbre…casse toi pov’ con!

Stay tuned!

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de