Jules Danilo aurait dû accompagner ses compatriotes dans le groupe de tête



Caché par les exploits d’Alexis Masbou et de Fabio Quartararo, Jules Danilo a réalisé une progression notable au guidon de sa Honda. Et pour cause, plus de trois secondes de gagnées par rapport à l’an dernier, et un chrono qui l’aurait placé en neuvième position du Grand-Prix 2014. Alors qu’il s’apprêtait à se battre dans le groupe de quinze pilotes se disputant les points, Jules Danilo a connu une mésaventure qui lui a gâché un week-end jusque-là positif. Entre deux sessions d’entrainements en Supermotard, le pilote Ongetta nous explique tout !

GPi : Jules, revenons sur les premiers instants de la course…

Jules Danilo : « J’étais dix-huitième sur la grille et après un bon départ et un bon premier tour, je me retrouve 15ème avec les pilotes qui composeront ensuite le groupe de tête. On ne le voit pas à la télé car à ce moment Miguel Oliviera est tombé au premier virage et ils le filment, mais à l’entame du second tour, j’étais derrière Karel Hanika et je me fais percuter de plein fouet par Niklas Ajo au niveau de la roue arrière. C’était très violent, je ne sais pas comment j’ai réussi à rester sur mes roues. J’ai été jusqu’à la limite du bac à graviers, et au moment de revenir en piste j’étais environ 30ème.

J’étais énervé car ce n’est pas la première fois qu’il fait ça. Alors que tout c’était bien passé, je me retrouve à devoir remonter sur tout le monde. A cause de cet enervement, j’ai fait pas mal de bêtises et en plus de ça, j’avais du mal à rouler normalement, je sentais qu’il y avait un problème avec la roue arrière, je ressentais du drible que je n’avais pas aux qualifs, mais je forçais quand même pour remonter. En voulant doubler Zulfahmi Khairuddin, je me suis mis à l’intérieur et ai touché sa roue arrière… cette fois c’était ma connerie. Je sors donc une seconde fois de la piste et je parviens malgré tout à finir vingtième de cette course. »

GPi : Sans ces deux incidents, penses-tu que tu aurais pu rester dans le groupe de tête ?

Jules Danilo : « Oui, j’en suis certain car quand je regarde les chronos qu’ils ont fait, ce sont ceux que je réalisais aux essais. J’étais là, j’étais dans le groupe sans être à la limite. C’est vraiment décevant. Je ne dis pas que j’aurais pu rester avec les pilotes de pointe, mais en tout cas avec le deuxième groupe qui était à environ cinq secondes du premier, et me battre dans les points. »

GPi : Qu’est-ce que l’on retient de ce week-end alors ?

Jules Danilo : « Finalement du positif car j’ai roulé beaucoup plus vite que l’an dernier, j’ai un bon feeling sur cette moto, les qualifications étaient correctes même si ça peut être mieux, c’était ma meilleure place sur la grille de départ. Par rapport à l’an dernier c’est beaucoup mieux, je suis dans le coup, et je sens que je peux encore améliorer alors que l’an dernier j’étais plutôt à me demander comment je pouvais progresser ! Je n’ai plus qu’à travailler sur mon pilotage car je me sens bien sur la moto. »

GPi : L’an dernier, Austin était l’un de tes GP les plus compliqués, seras-tu capable de réitérer la performance du Qatar là-bas ?

Jules Danilo : « J’espère que oui ! En tout cas je travaille pour ça. L’an dernier, ce n’était pas évident car j’avais beaucoup de mal à me sentir bien sur la moto et j’avais aussi beaucoup de difficultés dans les petits virages, c’est mon point faible, je perds encore beaucoup de temps dans ce domaine. Je travaille donc beaucoup sur ça, par exemple, depuis mon retour du Qatar ça fait deux jours que je fais du Supermotard sur des pistes vraiment sinueuses. En résumé ce n’est pas « J’espère que ça va bien se passer » c’est plutôt « Il faut que ça se passe bien ! ». Depuis le début de l’année à chaque fois que j’arrive sur une piste, je me sens bien sur la moto. Encore une fois, c’est juste à moi de travailler sur mon pilotage et il n’y a pas de raison que ça se passe mal à Austin. » 

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de