Les Grid Girls : "une espèce en voie de disparition" ?



Nous vous avons déjà fait part du grave problème qui assombrit l’avenir de tout sport à risques en France.

Il existerait une autre menace, toutefois beaucoup moins grave et qui risquerait seulement de mettre à mal une tradition multi-décennale; la présence des charmantes belles jeunes filles communément appelées « Grid Girls ».

Apparues dans les années 70′ en F1 pour indiquer la position des pilotes sur les grilles de départ, et « accessoirement » porter haut les couleurs des sponsors, ces créatures de rêve verraient leur présence menacée par une mesure non-pas en provenance de lointains pays à la culture différente, ni même sous la pression de mouvements féministes, mais émanant directement du Championnat du monde d’Endurance automobile, le WEC lui-même.

Dans une interview accordée à l’agence de presse Reuters, Gérard Neveu, CEO du WEC, annonce que, dès cette semaine, pour les 6 heures de Silverstone, les Grid Girls auront disparu de la grille de départ: « Dès Silverstone, la semaine prochaine, et pour n’importe quelle course que nous allons faire, vous verrez qu’il n’y aura pas de « Grid Girls » comme par le passé. 
Pour moi, ceci est le passé. La condition des femmes est un peu différente maintenant. »

Un mouvement initié par une telle institution risquerait de se propager vers d’autres championnats.
A noter qu’actuellement, en moto, le bataillon de « Grid Girls » est renforcé par une escouade d' »Umbrella Girls » propres à chaque pilote.

Voilà donc un sujet certes non-fondamental mais qui risque néanmoins de diviser les fans, probablement partagés entre respect des traditions et respect de la condition féminine…

En attendant, si vous en avez les critères (vous pouvez contacter la rédaction si vous n’en êtes pas sûre), vous pouvez toujours répondre à la demande du team Pramac pour le prochain Grand Prix des Amériques au Texas.
Profitez-en, ça risque de ne pas durer!

PS: le sujet est à prendre avec prudence, car crédibilisé par le sérieux de l’agence Reuters mais nécessitant une certaine prudence à cause de la proximité de sa date de parution avec le 1er avril…  

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de