Gigi Dall’Igna place le collectif au-dessus de l’individu



Une des images fortes que nous avons retenues du Grand Prix du Qatar est celle où, à la fin de la course, on voit Gigi Dall’Igna, le patron du Reparto Corse de Ducati, serrer dans ses bras chacun des employés présents dans le box de Borgo Panigale.

Il faut dire que pour une première, sa GP15 venait de frapper un grand coup en arrivant sur le podium avec ses deux pilotes.  

Mais comme il le signalait à Enrico Borghi pour Motosprint, ce beau résultat n’est pas le fruit du travail d’un seul homme mais bien d’un groupe de 113 personnes. Il n’est pas non plus le fruit d’un travail ayant fait table rase du passé mais bien d’un travail partant de ce que Ducati avait fait avant son arrivée et en conservant ce qui devait l’être. 

Dall’Igna n’est pas homme à tirer la couverture à lui préférant glorifier le collectif au détriment de l’individu…un manager, un vrai !

«Je pense que ma force c’est l’humilité. J’ai toujours pensé qu’une personne humble allait plus loin qu’une personne arrogante. Je ne dis pas ça comme une personne qui veut faire le bien mais comme une personne qui veut atteindre certains objectifs. Plus précisément, je dis que toujours partir d’une feuille blanche est un choix erroné. Beaucoup de designers arrivent et jettent tout ce qui a été fait avant, et c’est une erreur. Nous devons respecter le travail effectué auparavant par d’autres, et en fait, j’ai appris beaucoup de choses chez Ducati: j’ai appris en analysant le travail de ceux qui étaient là avant moi. Donc j’ai fait un écrémage du projet précédent mais j’ai aussi gardé beaucoup de choses positives que Ducati avait faites à l’époque ».

En amenant la GP15 sur le podium après deux tests et une course, Dall’Igna et Ducati ont réussi un coup de maître, mais l’homme est exigeant et attend de ses hommes qu’ils gardent les pieds sur terre car, comme il le rappelle, leur mission est de faire gagner la Desmosedici et ce n’est pas encore chose faite.

«J’ai un concept de groupe très fort: j’ai toujours tendance à évaluer le travail du groupe, plutôt que de me concentrer sur des épisodes individuels. J’ai appris que vous gagnez et que vous perdez ensemble, la chose importante est d’être unis. À la maison, c’est à dire dans l’entreprise, ils ont été bons. C’est un groupe de 113 personnes, c’est un grand groupe! Je suis celui qui dirige les travaux, mais derrière moi il y a beaucoup de gens qui ont tout donné pour que cette moto sorte dans les temps. Maintenant que nous avons la confirmation que la moto est bien née, nous pouvons penser à l’améliorer. Et nous le ferons tous ensemble. Mais nous devons garder les pieds sur terre parce que nous n’avons pas encore atteint l’objectif que nous avions fixé: gagner une course ! »

Un peu dur Gigi car la victoire était presque là !

« Et justement, c’est ce « presque » qui m’énerve ! »

Voilà qui est clair !

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de