Honda : L'assourdissant silence de Nakamoto sur le cas Stoner



C’est donc entendu, Honda a refusé à Casey Stoner l’opportunité de revenir en MotoGP pour une pige à Austin. Un Grand Prix des Amériques qu’il aurait passé aux côtés de Marc Marquez, en lieu et place d’un Dani Pedrosa convalescent mais pas encore retraité. Une conjoncture que le double champion du monde Australien a décidé de mettre sur la place publique par un tweet tandis que le team manager Livio Suppo, celui-là même sur lequel il s’appuyait lors de la période Ducati, avait verrouillé le sujet en annonçant très vite le nom de Hiroshi Aoyama en guise de remplaçant. Une situation un peu bancale, et un équilibre d’autant plus précaire qu’il est un personnage qui n’a pas prêté voix au chapitre : le vice-président du HRC, Shuheï Nakamoto.

Le Japonais ne compte tout de même pas pour rien dans l’organigramme de l’écurie et, jusque là, il était celui qui n’avait de cesse de tourner autour de son ancien pilote qui lui avait arraché des larmes lors de la cérémonie d’adieu aux armes. Il est bon, d’ailleurs de se rappeler les propos de cette époque. C’était, bien sûr, avant l’installation de Marc Marquez, fin 2012  : « nous avons organisé une fête d’adieu pour lui, le lundi soir, après le GP de Valence. Une fois la fête finie, nous sommes restés nous deux et je n’ai pas pu retenir mes larmes. Je me sentais vraiment très triste de le voir quitter le MotoGP. Le lendemain, un certain nombre d’amis de Casey m’ont demandé ce que je lui avais dit cette nuit-là. Quand j’ai demandé pourquoi ils voulaient le savoir, ils m’ont ont répondu que jusque-là, Casey, qui n’avait jamais regretté sa décision de prendre sa retraite, leur avait dit : «peut-être qu’après tout, je devrais continuer à rouler … ». Dès que Casey a commencé à rouler pour Repsol Honda, presque tous les jours quelque chose de nouveau nous étonnait. Je ne connais pas d’autre pilote avec qui ce soit aussi amusant de travailler. J’espère qu’il se remettra rapidement de sa blessure et si jamais il décide de revenir, il trouvera un accueil chaleureux. Je lui ai dit que pour lui, il y aurait toujours une offre ».

De fait, il semblerait que l’ambiance se soit quelque peu refroidie alors que l’offre ne soit visiblement plus d’actualité. Elle l’était pourtant encore en octobre 2014 où le même Nakamoto précisait : « j’ai demandé à Casey s’il voulait faire plus d’essais, mais aussi s’il voulait revenir à la compétition. A cette dernière question, il a répondu par un refus catégorique, mais à la première, il a souri. Sans doute parce qu’il prend du plaisir lors de ces tests. Il a été étonné de constater qu’après un an d’inactivité, il était toujours rapide. Casey aime piloter et peut être que je pourrais le convaincre de tester à nouveau pour nous. Je lui ai demandé de revenir pour une saison complète car faire juste une course en invité n’a aucun sens. Mais ça n’arrivera pas. Tout le monde attend son retour, mais il n’aura pas lieu, ce n’est pas du tout d’actualité. »

A la lecture de ses propos frappés de la sincérité de l’instant, on s’était convaincu que Honda attendait le moindre signe de Casey Stoner pour ouvrir à nouveau les portes de son HRC. Apparemment, quelqu’un a égaré la clé du verrou. Ceci alors que Nakamoto San, jusque là si prolixe sur son Australien, ne pipe plus un mot à son sujet.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook  

Rejoignez-nous sur Twitter


 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de