Casey Stoner : « la 1000cc a beaucoup plus d'accélération, ce qui rend les choses plus amusantes »



A Sepang, Casey Stoner a joué sur les sensations. La sensation douloureuse tout d’abord, puisqu’après 20 minutes de streching, le premier jour, il se bloquait le dos et se voyait contraint de renoncer à monter en piste.

La sensation de force ensuite, lorsqu’avec un jour de roulage en moins que ses compagnons, il imposait sa RC213V au terme de la seconde journée.

Et enfin, une vague sensation d’invincibilité lorsque, le troisième et dernier jour de ces essais, il battait le record de la piste lors de sa…seconde boucle de la journée.

Ton style de pilotage a-t-il changé avec le passage de la 800 à la 1000cc?

« Non, nous n’avons pas beaucoup changé de style de pilotage. Avec la 800cc que nous avions déjà beaucoup de puissance, nous avions donc dû apprendre à la gérer. Je pense que la 1000cc a beaucoup plus d’accélération, ce qui rend les choses plus amusantes, mais je n’ai pas tellement dû changer mon style pour cela. La sensation est très similaire à celle sur la 800cc, il semble d’ailleurs que tout le monde s’y adapte bien. « 

As-tu apporté des modifications à ta préparation hivernale en ayant la nouvelle moto à l’esprit?

« Non, parce que je pense que les exigences physiques seront très similaires. Ce sera un peu plus difficile, mais nous étions déjà entraînés dans le but d’être aussi performant que possible pour n’importe quelle moto. Ce n’était pas une préparation spécifique à la 800cc. À mon avis, ce serait impossible d’améliorer encore ma condition physique avant le début de la saison. « 

As-tu remarqué une différence entre la moto utilisée à Sepang, lestée de  4 kg et celle utilisée à Valence?

« Oui, et c’est plutôt frustrant. Nous avions déjà mis au point la moto, puis ils ont décidé de modifier les règlements, nous avons donc dû ajouter 4 kg au poids de nos motos. C’est un inconvénient pour nous, parce que la moto a été mise au point avec un poids spécifique à l’esprit, et maintenant nous devons en ajouter. Ca affecte la moto. Ce n’est pas quelque chose que vous ressentez vraiment dans votre pilotage, mais malheureusement vous le sentez bien lorsque vous êtes en milieu de virage. Nous devons essayer de nous y adapter et surmonter cela, mais c’est décevant de constater que la décision a été prise aussi tard. « 

Stay tuned !

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de