Et si on parlait un peu du circuit des Amériques?



Inauguré en 2012, le circuit des Amériques (COTA), situé près d’Austin au Texas, mesure 5,513 kilomètres et est caractérisé par son sens antihoraire, son dénivelé de 40 mètres, un enchainement de courbes rapides, des virages très serrés et la plus grande ligne droite du championnat (1200 mètres).

Le départ se fait en montée, et débouche sur le virage 1, en aveugle et, au sommet du circuit, en dévers relatif et avec une cassure en zone de freinage, qui nécessite avant tout une grosse paire de cou…rage pour y passer parfaitement. A ce petit jeu, Marc Marquez n’est pas le dernier…

La suite du secteur est constitué d’un enchaînement de courbes rapides où il est assez difficile de trouver la bonne trajectoire, secteur dans lequel les Yamaha sont plutôt à l’aise mais se maintenaient jusqu’à présent tout juste au contact des Honda.

Le secteur 2 est caractérisé par le virage 11, une quasi épingle à cheveux qui conditionne la grande ligne droite où les MotoGP y frôlent, voire dépassent, le 350 km/h (341 km/h enregistré); avantage aux Honda, dont la motricité en sortie de virages serrés n’est plus à démontrer.

Le secteur 3 est du type « le Mans », alternant les bouts droits et les cassures serrées. Le freinage en bout de ligne droite nécessite une bonne stabilité, point sur lequel s’était plaint dernièrement les pilotes Yamaha. Avantage aux Honda.

Le secteur 4 offre une beau et grand double-droit aux Yamaha, raison principale  pour laquelle les pneus asymétriques Bridgestone présentent un côté droit légèrement plus dur qu’à gauche, puis deux cassures, dont la dernière conditionne la ligne de départ en montée. 
A noter que la ligne d’arrivée est distincte de celle de départ, et se situe  assez près du dernier virage. 
Globalement, il s’agit d’une partie neutre mais les Honda ressortent un peu mieux du dernier virage.

Et les Ducati, dans tout cela? C’est l’inconnue la plus complète mais, si Losail est un circuit qui leur a souvent été propice, les deux lignes droites d’Austin ne semblent pas leur déplaire pas non-plus, Andrea Dovizioso y ayant terminé 3ème l’année dernière, derrière les deux Honda offcielles…

Régler une moto pour ce circuit est particulièrement difficile puisqu’il offre une variété de tracés inégalée (lignes droites, virages serrés, grandes courbes). Une fois de plus, tout sera affaire de compromis mais les objectifs visés pourraient être classés dans l’ordre suivant :

– freinage (pneu avant) et vitesse de passage en courbe (pneu avant).

– motricité en sortie de courbe (pneu arrière),

– accélération (moteur/électronique/consommation),

Le revêtement est maintenant connu et si, la première année, il était peu adhérent en début de weekend, les choses étaient rapidement rentrées dans l’ordre au fur et à mesure des séances.

L’année dernière, expérience aidant, le rythme s’était notablement élevé, grâce en partie aussi aux pneus arrière apportés par Bridgestone; « vieux » Medium arrière pour la majorité des pilotes, « nouveau » dur plus adhérent sur l’extrême bord pour Marc Marquez en course.
Mais de très sérieux problème étaient apparus lors de cette dernière avec le pneu Medium avant, suite à une augmentation de la température ambiante; demandez à Scott Redding ce qu’il en pense!

Cette année, le choix du pneu avant sera sans doute à nouveau une des clefs de la réussite puisqu’il aura la lourde tâche de devoir être stable pendant l’énorme freinage de bout de ligne, vif et très adhérent dans les enchaînements rapides des virages 3, 4 et 5, et savoir résister à l’abrasion du côté droit dans les virages 2, 6 et 17 /18.
On n’aimerait pas être à sa place!
Et pour compliquer le tout, Bridgestone apporte cette fois trois sortes de gommes avant différentes, histoire de laisser aux pilotes plus de choix, soit aussi une plus grande part de responsabilité dans l’adéquation pneus/réglages châssis/ température.

A moins, évidemment, que les traditionnelles giboulées d’avril ne viennent réduire à néant ce choix cornélien, comme la météo l’annonce pour le moment…

Meilleur tour en course: 2014 Marc MARQUEZ  2’03.575  
Record du meilleur tour en course: 2014 Marc MARQUEZ  2’03.575  
Meilleur tour du circuit: 2014 Marc MARQUEZ  2’02.773  

 

Meilleur tour en course: 2014 Maverick VIÑALES  2’10.103  
Record du meilleur tour en course: 2014 Maverick VIÑALES  2’10.103  
Meilleur tour du circuit: 2014 Maverick VIÑALES  2’10.103  

 

Meilleur tour en course: 2014 Alex MARQUEZ  2’16.354  
Record du meilleur tour en course: 2013 Luis SALOM  2’16.345  
Meilleur tour du circuit: 2014 Jack MILLER  2’16.342  

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de