Les exclusives de GPI. Efren Vazquez : « si l'équipe travaille pour moi et que la moto est bonne, nous nous battrons pour gagner »



Efren Vazquez, comme tous les autres pilotes de la catégorie, s’apprête à disputer sa première saison en Moto3 après avoir déjà roulé pendant 3 saisons en 125cc ainsi que 10 courses en 250cc, en 2007.

Le pilote espagnol, qui  s’est engagé avec le Team Laglisse, qui disputera sa première saison en championnat du monde, devra s’adapter à sa nouvelle moto. Malgré une solide expérience en CEV, son écurie devra aussi s’adapter à ce nouvel environnement et c’est donc un solide défi qui attend aussi bien Vazquez, que Laglisse.

Nous avons pu le rencontrer afin d’aborder avec lui son passé, son présent et, bien entendu, son futur.

GPI : Cette saison, tu as terminé à neuf reprises dans le top5, ce qui montre l’étendue de tes capacités, mais malgré ça, tu as fini le championnat à la septième position. Es-tu satisfait de ta saison ou, au contraire, éprouves-tu certains regrets ?

EV : Oui, 9 fois dans le top 5 …En vérité, je ne suis pas très heureux de ce résultat, je pense que cette saison j’aurais dû me battre pour le top 3 mondial, mais malheureusement,  la moto n’a jamais fonctionné comme en 2010 et nous ne savons toujours pas pourquoi, c’est donc assez frustrant.

Chaque saison, vous apprenez quelque chose en piste. Cet « échec » a-t-il mis en lumière un point auquel tu prêteras particulièrement attention dans le futur ?

C’est vrai que nous apprenons des choses chaque année, et en 2011, ce que j’ai avant tout réalisé, c’est qu’en 2012, je devrai être plus présent dans les bureaux et dans les réunions pour obtenir un meilleur matériel et une équipe qui travaille pour moi ! Sportivement je pense qu’en 2011, je me suis amélioré, par contre, c’est la partie non sportive qui a fait défaut.

Maintenant que 2011 est derrière et à quelques jours de la reprise, tu es entièrement tourné vers 2012. tu as déjà essayé la toute nouvelle NSF250R, quelles ont été tes impressions ?

Elles ont été bonnes. Une moto facile, un moteur très docile et beaucoup de marge d’erreur, mais dans le même temps, une moto un peu dérivée de celle de route. En conséquence, je pense que nous devrons travailler dur et en profondeur pour que le châssis de la Honda soit plus rapide que celui des autres.

Quel est ton objectif pour 2012 ?

Me battre pour obtenir le plus que je peux, et si l’équipe ainsi que le matériel à disposition me le permettent, c’est-à-dire, si l’équipe travaille pour moi et que la moto est bonne, nous nous battrons pour gagner, mon objectif a toujours été d’obtenir le maximum possible!

Tu as signé avec Laglisse, une équipe avec une belle expérience en CEV mais quasiment nulle en championnat du monde. Penses-tu que le choix était le bon pour te permettre d’atteindre des objectifs aussi ambitieux ?   

Oui je le pense, Laglisse est une équipe familiale et surtout avec l’expérience des quatre temps, Jaime (Fdez – Aviles, le team manager) a été celui qui a montré le plus qu’il me voulait sur sa moto et je pense qu’il peut m’aider à obtenir de bons résultats. C’est la raison principale pour laquelle je me suis engagé avec eux.

2012 commence dans deux jours mais quels sont tes plans pour 2013 ? Monter en Moto2 avec Laglisse ?

2013 c’est très loin… Je voudrais être en Moto2, c’est certain, mais aujourd’hui je ne pense qu’à me réveiller à 8h00 demain, à sortir et à m’entraîner avec ma moto, je vis au jour le jour (rires)

Nous n’en saurons donc pas plus sur les plans d’Efren Vazquez qui s’apprête donc, avec beaucoup de détermination, à entamer une année décisive pour sa carrière.

On se dit que s’il peut gagner en régularité, il pourrait devenir un concurrent sérieux pour le Top3. C’est maintenant à lui d’écrire la suite lors des 17 prochaines étapes du championnat du monde Moto3…stay tuned !

 

 

 

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires