Austin : Le HRC comprend et explique la déception de Casey Stoner



C’est décidément un début de saison plein de rebondissements que nous réserve le MotoGP cette année. Sur la piste les Honda et Marc Marquez n’ont plus la partie facile et ce d’autant moins qu’en plus des Yamaha, il faut faire face à des Ducati revigorées. En coulisse, il n’est pas plus question de se reposer. Depuis que Dani Pedrosa est parti livrer un combat médical pour sauver sa carrière, les gesticulation autour de son remplacement ont tourné au retour souhaité par Casey Stoner, mais refusé par Honda. Une conjoncture qui a rendu amer un Australien depuis devenu adepte des petites phrases sur les réseaux sociaux. Un homme, jusque-là, ne s’était pas exprimé sur le sujet, et non des moindres : Suhei Nakamato, vice-président du HRC et admirateur déclaré du double champion du monde retraité. A Austin, le Japonais est sorti de son silence. 

Une explication claire qui montre combien Casey Stoner a surpris son monde en annonçant son intention de faire la pige aux côtés de Marc Marquez : « Casey a contacté Honda, il voulait aider l’équipe et Dani. Pour être franc, cela a été une surprise pour nous même si, dans un premier temps, j’ai été très heureux de recevoir cette requête de sa part. Au Japon, avec Kokubu San et Yokohama San, chargés de la technique et du développement, nous avons réfléchi sur cette opportunité. Pour le HRC, Casey est très important. Pour nous, Si Casey revient en MotoGP, c’est pour lutter pour le podium. C’est notre objectif. Sur Casey, je n’ai aucun doute, car il est toujours très rapide. Mais pour l’objectif, il a besoin d’une bonne moto, avec de bons réglages. Et ça, nous ne pouvions pas le lui fournir. » 

« Son ancien chef-mécanicien Christian Gabbarini travaille actuellement avec Jack Miller et on ne peut pas lui demander de rejoindre Casey. Ramon Aurin qui s’occupe de Dani est compétent mais il n’a jamais travaillé avec Casey. Même Christian avait parfois du mal à trouver les meilleurs réglages pour Casey. Il aurait fallu trouver quelqu’un d’autre, et ce n’est pas une question à prendre à la légère. » 

« Une fois encore, j’insiste sur le fait que je ne veux pas voir Casey se battre pour une cinquième ou une sixième place. Notre priorité c’est seulement le podium. Je n’avais pas les moyens, ni humains et ni techniques pour garantir ça. » Donc, pas question de revenir pour le plaisir, tel que l’Australien l’avait signalé dans un de ses messages. Si retour il y a un jour, il faudra que ce soit sérieux. Ceci dit, Nakamoto San comprend tout à fait la frustration de son pilote : « pour moi, Casey est comme un fils. Cette décision a été très dure à prendre. Je comprends la déception de Casey car je lui ai demande de revenir à la compétition tellement, et tellement de fois. Je lui ai souvent demandé « s’il te plaît reviens pour une wild-card »… Si nous avions eu plus de temps, nous aurions fait des tests avant et on aurait dit oui. Mais ça n’a pas été le cas. » 

« Il faut savoir que les essais qu’il fait pour nous sont des tests de développement. On ne recherche pas la performance et d’ailleurs, à Sepang, il était à 1s5 de ses meilleurs temps. Ce qui est déjà bien vu les circonstances et sur une piste sale. Mais il devait seulement récolter des informations. On n’a jamais travaillé sur les réglages pour aller chercher un chrono. Beaucoup de fans, à commencer par moi, veulent voir revenir Casey. Mais je le répète, la priorité s’il revient c’est de se battre pour le podium. » A la question de savoir comment Casey a pris la chose, Shuhei Nakamoto a souri en répondant : « hé bien, il a tweeté ! » 

Stay tuned !      

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

Source: crash.net

       

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de