Austin, Moto3, FP3 : Après le brouillard vient le record de Danny Kent



Du brouillard se levant doucement et une piste sèche accueillent les pilotes Moto3 pour la première séance de la journée.

Dès les premiers tours de roues, les pilotes améliorent logiquement leurs chronos de la veille d’environ sept secondes et les trois pilotes français sont rapidement dans le coup en figurant dans le top 10. Ce qui n’est pas le cas de Romani Fenati qui chute dans son quatrième tour, et perd encore l’occasion de retrouver la confiance dont il a tant besoin pour faire plaisir à son célèbre employeur.

A vingt minutes de la fin, les trois pilotes Français figurent toujours dans le top 10 avec Alexis Masbou en sixième position devant Fabio Quartararo huitième et Jules Danilo, dixième. Livio Loi s’est intercalé entre ces deux-là et occupe la neuvième position.

Après un premier run, les pilotes ont amélioré leurs chronos d’environ dix secondes par rapport à ceux de la veille réalisés dans des conditions compliquées, mais sont toujours une seconde moins vite que le record établit par Jack Miller l’an dernier.  

Avant de repartir pour le second run, ce dernier vient coacher Miguel Oliviera dans le garage de son manager, Aki Ajo, afin de lui donner les derniers conseils pour aller chercher le meilleur temps.

C’est ce que va tenter de faire le portugais à la lutte avec Danny Kent dans les cinq dernières minutes. C’est finalement l’Anglais qui garde la tête du classement en battant une première fois le record établit par Jack Miller l’an dernier, puis une seconde fois dans son dernier tour en 2’16.195 (contre 2’16.342 en 2013).

Andrea Locatelli prend la troisième place sur sa Honda, devant Brad Binder qui confirme la bonne forme de la KTM sur le tracé Texan. Niccolo Antonelli, le plus rapide hier, prend la cinquième place devant Alexis Masbou. Livio Loi est a une bonne huitième place, devant Fabio Quartararo onzième. Après avoir passé la majeure partie de la séance aux portes du top 10, Jules Danilo termine finalement en dix-septième position.

L’enseignement principal de cette troisième séance, mais première sur le sec, est un écart inhabituel de plus de deux secondes entre le premier et le quinzième.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de