Austin, MotoGP, QP : MARQUEZ !



Parfois notre vie n’est pas facile au moment de chercher les titres des articles et c’est presque toujours le cas lorsque nous devons exprimer des sentiments extrêmes.

Une extrême tristesse, un extrême mépris, une extrême satisfaction ou comme dans ce cas, une extrême admiration !

En effet, on peut parler d’admiration car ce que Marquez vient de réaliser, il n’y a probablement aucun autre pilote au monde pour le faire.

Retour sur le déroulement des évènements.

L’Espagnol part pour son premier run et rentre avec le meilleur chrono provisoire. Lorsqu’il veut repartir sur sa moto numéro 1, il rencontre des difficultés pour la démarrer. Il y parvient et reprend la piste. Malheureusement pas pour longtemps puisqu’en abordant la longue ligne droite des strands, il se voit contraint de déposer sa machine sur le muret.

On se dit alors qu’il vient de manquer la pole mais l’homme n’est pas de nature à se laisser démonter. Ni une, ni deux, il grimpe sur le muret, pique un sprint, saute sur sa seconde machine, repart et il lui reste deux minutes vingt secondes pour sortir des stands et passer le drapeau à damier pour effectuer son dernier tour rapide.

Et là, dans son dernier tour, Marquez ne roule pas, Marquez vole, à l’arrachée, à la limite dans chaque virage. Il triture sa machine, il invente des freinages et enfin, il passe la ligne d’arrivée en arrachant la pole à Dovizioso avec 339 millièmes d’avance. Du grand grand art!

Vous voyez, notre vie n’est pas facile alors on va simplement inscrire Marquez en titre et on va vous demander de nous aider en nous suggérant, ci-dessous, votre idée, nous on renonce !

Il y a donc eu Marquez mais il n’y a pas eu que lui-même si sa performance tend à éclipser celles des autres.

Tout d’abord il y a Dovizioso mais à Austin, avec l’option la plus tendre, on s’attendait tout de même à le trouver là.

Mais il y a également les Yamaha de Lorenzo et de Rossi et là, on est plutôt surpris puisque la piste texane n’est pas réputée pour être leur préférée.

Crutchlow prend une bonne et mauvaise cinquième position. Bonne dans le sens où il est le premier privé mais mauvaise dans le sens où, après sa FP3, on l’attendait peut-être en première ligne.

Scott Redding signe enfin une qualification en adéquation avec tout le bien qu’on pense de lui tandis que Iannone, septième, déçoit quelque peu.

On notera que l’Italien, pas à l’aise avec les pneus les plus tendres, a chaussé les mediums pour son tour rapide.

Suivent les frères Espargaro, Aleix en tête, Bradley Smith, Danilo Petrucci et Maverick Viñales. Mike Di Meglio est un très bon seizième. 

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook  

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de