Argentine : Le six appeal pour Tech3



Rien n’est facile cette saison en MotoGP pour des équipes satellites qui ont vu la troisième marche du podium jusque espérée tourner au fantasme. Avec des Ducati conquérantes, intégrer le top 5 relève à présent du nirvana si bien que chaque occasion compte et que le moindre point vaudra cher à l’heure des bilans. En ce sens, on est encore mi-figue mi-raison chez Tech3 après deux Grands Prix disputés. D’une part, on a pris en compte la menace de l’ancien de la maison Crutchlow. D’autre part, on se félicite de la constance et de la vélocité de Bradley Smith. Enfin, on se désole du manque de réussite de Pol Espargaro. En Argentine, ce week-end, un bon résultat groupé ferait bel effet. 

Pour tout dire, Hervé Poncharal a succombé au « six appeal » du classement général. Un objectif dans les cordes d’une M1 qui considère le tracé de Rio Hondo par trop Honda et plutôt Yamaha. L’an dernier, le doublé avait tout de même été réalisé par le HRC devant les deux officiels d’Iwata tandis que Bradley Smith terminait septième devant son équipier. Cette saison, il faudrait faire une place de mieux : « nous en avons à peine terminé avec le circuit des Amériques que nous voilà déjà rendu en Argentine » commente le patron des troupes tricolores. « Le Texas nous a laissé une impression mitigée avec, d’une part un Bradley Smith sixième et leader des pilotes satellites mais aussi un Pol Espargaro qui a été malchanceux et qui n’a pas pu terminer sa course. » Un incident qui avait opposé l’Espagnol à Scott Redding dont les conséquences s’étaient prolongées jusque sur les réseaux sociaux. 

« Nos deux pilotes vont tirer le bilan d’Austin pour nous donner une solide représentation en Argentine et se battre au même niveau que celui du week-end dernier. Ils ont tous les deux le potentiel pour suivre leurs homologues d’usine et un top six pour l’un d’eux à Rio Hondo est tout à fait envisageable. La piste convient à la Yamaha qui se régale dans les courbes rapides. L’usure des pneus y est moindre aussi. » Une allusion au pneu avant qui, depuis le début de cette campagne, souffre sur la Yamaha. « Quoi qu’il en soit, nous arrivons en Argentine confiants et optimistes. Nos deux pilotes font du bon travail et même s’il reste encore à faire, je suis certain qu’ils vont en donner pour son argent au passionné public argentin. » 

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

 


 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de