Argentine : Crutchlow déplore un début de saison assez pauvre



C’est hier, lors de la conférence de presse qu’a officiellement été lancée la seconde édition du Grand Prix d’Argentine sur le circuit des Termas de Rio Hondo.

Une conférence où Valentino Rossi a soigneusement désigné ses adversaires, Marquez et Dovizioso, oubliant au passage son équipier Lorenzo, où Marquez a fait comprendre que même si la piste est réputée être favorable à la Yamaha, il s’y est plutôt bien senti la saison dernière au guidon de la Honda et où encore Dovi a préféré ne pas parler d’une panne d’essence qui en réalité n’en était pas une et dont la vrai nature devait rester secrète.

Et parmi toutes ces intrigues et suspenses insoutenables, il y avait Cal Crutchlow, le pilote LCR. Un peu, même beaucoup en dehors du débat Vale, Dovi, Marquez et quoi de plus normal puisqu’actuellement, le Britannique occupe la septième place du général, sans jamais avoir pu prétendre à beaucoup mieux en course.

D’ailleurs, lorsque Nick Harris lui dit qu’il réussit un début de saison assez fort, il n’hésite pas à le reprendre en lui disant : « Mon début de saison est assez pauvre, la septième place au classement général ne reflète pas notre potentiel ».

Pourtant, comme on a pu le voir dans les libres, que ce soit au Qatar ou à Austin, on sent qu’il ne lui manque déjà plus grand-chose pour venir se battre devant.

De mauvais départs, de mauvais choix en course, un peu de malchance et le voilà éjecter des bagarres pour le podium. Comme son ingénieur piste (lire ici), il n’a pas caché sa déception : « après la course au Texas, nous étions vraiment déçus car nous avions réalisé de bonnes séances d’essais. Nous nous attendions à nous retrouver dans la bagarre pour le podium mais ça n’a pas été le cas. J’ai rencontré quelques problèmes en course. Nous avons sauvé des points et c’est tout ce que nous pouvions faire mais ici, nous avons besoin de rouler et de concurrencer les autres un maximum ».

Crutchlow a besoin du petit truc en plus mais le trouvera-t-il en Argentine ? Rien n’est moins sûr ! En effet, ce Grand Prix ne risque pas de s’apparenter à une ballade de santé pour lui puisque la saison dernière, après sa grosse chute au Texas, il n’avait pas pu participer à la première édition.

On se souvient toutefois qu’il avait pu découvrir le circuit sur la Yamaha Tech3 lors de la tournée promotionnelle mais sans pouvoir réellement en tirer des enseignements en raison d’un grip totalement absent.          

« Lorsque nous y sommes passés pour les tests, l’accueil avait été fantastique. Il y avait un paquet de monde et l’enthousiasme était énorme. Même si je ne l’ai vu qu’à la télévision la saison dernière, c’était un des plus beaux Grand Prix de l’année. J’espère que nous réussirons de bonnes séances d’essais libres pour nous familiariser avec le tracé. Ne pas avoir roulé la saison dernière représente, bien entendu, un réel désavantage et ce n’est certainement pas le fait d’avoir participé aux tests lors de la séance promotionnelle qui pourrait faire la différence car lorsque nous sommes venus, il n’y avait vraiment aucun grip. La situation était telle que les pneus n’avaient une espérance de vie qui ne dépassait pas 3 ou 4 tours. La seule chose que je connaisse à l’heure actuelle, c’est le sens dans lequel le circuit tourne ».

Crutchlow trouvera-t-il le petit plus qui lui a fait défaut jusqu’à présent ? A voir et à suivre en notre compagnie tout le weekend…

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de