Argentine, qualification : Crutchlow furieux après Lorenzo et Vinales



Sur la grille de départ du Grand Prix d’Argentine, on constate la présence de deux pilotes affublés exactement du même chrono. Un Lorenzo cinquième et un Crutchlow quatrième réunis en 1’38.485, une situation déjà vécue par « Por Fuera » lors du dernier Grand Prix lorsque, au terme d’une séance d’essais libres, il s’était retrouvé avec le même temps que son équipier Rossi. Une conjoncture originale qui prêterait à sourire et qui montre combien le plateau s’est resserré cette année. Mais la situation ne fait pas du tout rigoler le pilote LCR-Honda qui, clairement, regrette que le Majorquin l’ait gêné dans son tour rapide. Tandis que c’est Maverick Vinales qui a annihilé son dernier effort pour améliorer son sort lors des qualifications sur le tracé de Termas de Rio Hondo. 

On a eu les échanges amers entre Redding et Pol Espargaro à Austin, aura-t-on droit à la relation aigre-douce entre Crutchlow et Lorenzo en Argentine ? A voir, mais ce qui est acquis, c’est que le Britannique l’a amer après une séance qualificative qui aurait pu le porter jusqu’à la première ligne : « je suis vraiment énervé à propos de Lorenzo » assure-t-il. « Il a regardé derrière lui trois fois, il m’a vu arriver et il a commencé à accélérer. Puis, dans le dernier secteur, il a coupé son effort. Mais moi, j’étais toujours dans mon tour rapide et j’ai dû écarter pour l’éviter. Je suis très déçu car il savait que j’arrivais. » 

Mais Cal n’était pas au bout de ses peines : « dans ma dernière tentative de tour rapide, j’ai retrouvé Vinales au ralenti sur la trajectoire dans le premier secteur. Il faudrait rappeler à ces gars là qu’ils n’ont pas à se trouver là lorsqu’ils ont fini leur tour rapide. » Informé du ressentiment, l’officiel Yamaha a commenté : « je ne sais pas, j’étais avec Maverick Vinales qui a ralenti et qui m’a obligé à couper les gaz. Je n’ai pas vu Cal, mais c’est Maverick qui a ralenti au milieu du virage. » 

Un dialogue de sourd donc, mais Crutchlow se concentre à présent sur une course où il pourrait bien tenter un pari : « peut-être que nous tenterons le pneu le plus tendre à l’arrière si la piste est propre. Mais en même temps, je ne sais pas s’il pourra tenir la distance de la course. Le pneu le plus dur perd de son efficacité après cinq tours. La Honda n’a pas l’adhérence d’une Yamaha et pas plus d’une Ducati. Le pneu le plus tendre perdra aussi de son efficacité après cinq tours mais peut être que ces cinq premiers tours nous permettraient un niveau de performance qu’il nous faudrait ensuite gérer jusqu’au drapeau à damiers. On travaille sur toutes les options. » 

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

Source: crash.net


 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de

Articles recommandés

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store