Argentine, Conférence de presse post-course : Valentino Rossi (1/2)



Après la splendide course et la nouvelle victoire de valentino Rossi en Argentine, on pouvait s’attendre à ce Valentino Rossi soit le centre des questions et qu’on lui demande sa version de l’incident qu’il a eu avec Marc Marquez.

On a bien eu tout cela. Et beaucoup plus…
Pour cela, ses réponses seront publiées en deux parties.
 

Valentino, dès le vendredi, vous avez annoncé que vous alliez utiliser l’Extra Hard. Cela a payé, n’est-ce pas?

Valentino Rossi : « Oui, c’était le bon choix. Nous nous sommes servis de l’expérience acquise l’année dernière où j’avais fait une bonne course, en particulier dans la deuxième partie, et on s’est donc concentré sur l’Extra Hard. Et je pense que l’une des clés, c’est que l’on ne s’est pas occupé de Marquez; on s’est juste focalisé sur nous et sur « essayer d’avoir le pneu qui puisse faire la distance de la course dans le moins de temps possible ».
Je savais que ce serait difficile et quand j’ai fait le tour de chauffe, j’ai vu que Marc avait le pneu à filets rouges, donc je me suis dit que je devais faire un bon départ. J’ai fait un excellent départ, quant au premier virage Iannone m’a poussé à l’extérieur (rires), mais j’avais un bon rythme et je suis revenu. J’ai pensé que je devais essayer de me battre pour la seconde position et j’ai pu doubler les autres gars. Après ça, j’avais un peu plus de 4 secondes de retard sur Marc mais comme je me sentais bien, je me suis dit que je devais essayer. Et il semble que, tour après tour, notre moto se soit améliorée sur ce circuit, quand l’arrière a commencé à glisser. Vous pouviez mieux piloter. Et c’était bien, parce que, Marc Marquez en Argentine, au début il était tout petit comme ça (geste avec le pouce et l’index), puis il est devenu de plus en plus grand et je me suis dit « peut-être que je vais le rattraper avant le dernier tour » (rires). C’était super.
C’est dommage qu’il soit tombé mais, pour moi, il a commis une erreur. Car Marc est un pilote qui parie toujours « quitte ou double ». Quand je l’ai doublé, il m’a touché une première fois, et quand j’ai accéléré, je n’ai pas compris où il m’avait touché encore une fois, et il est tombé. C’est dommage car cela aurait pu être une belle bagarre jusqu’à la fin, mais ça a été une superbe course. »

A quel moment de la course vous êtes-vous dit que vous aviez une chance de la gagner?

Valentino Rossi : « J’ai toujours, non pas espéré, mais eu confiance. Soit je pouvais le battre, soit je devais lui faire un peu peur. J’avais la vitesse, je le savais depuis les essais, et la motivation supplémentaire vient quand vous voyez que le gars devant est en légère difficulté. Et comme j’avais l’Extra Hard, tour après tour, il devenait de plus en plus en difficulté, et moi de moins en moins. Je n’ai jamais cru que j’allais gagner à coup sûr, mais je devais essayer. »

Vous dirigez le championnat avec 6 points. C’est plutôt bien d’arriver en Espagne comme cela?

Valentino Rossi : « Oui, je suis très heureux, tout d’abord pour la victoire car c’est toujours spécial, mais aussi parce que nous sommes compétitifs partout. Nous savions que nous allions souffrir à Austin, et nous avons souffert, mais nous avons fini 3ème. Cette piste, sur le papier, est une bonne piste pour les Yamaha mais nous avons eu des problèmes durant les essais. C’était important de prouver que étions forts, en particulier durant la course, et nous avons eu un meilleur rythme que l’année dernière, et que nous pouvons gagner ou nous battre pour la victoire chaque weekend. C’est l’objectif. »

La prochaine course est à Jerez, un circuit où vous avez souvent gagné.

Valentino Rossi : « Oui, maintenant nous retournons en Europe. J’y aime de nombreux circuits. C’est bien car j’ai beaucoup de points au championnat, même s’il est tellement long, et nous devons maintenant nous concentrer sur chaque course, l’une après l’autre. Jerez est la première et j’aime beaucoup ce circuit. L’année dernière, ça a été une bonne course. Cette année, la compétitivité des autres pilotes change, donc chaque weekend est une nouvelle histoire, mais nous devons essayer de nous battre pour le podium à Jerez. »

A suivre…

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter  

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de