Argentine : Dovizioso ne lâche rien



Alors que l’on reste focalisé sur un duel Rossi-Marquez qui va sans doute nous tenir en haleine jusqu’au terme de cette saison décidément prometteuse, il en est un qui s’est mis en embuscade et qui pourrait bien créer la surprise. Jusqu’à rafler la mise. Certes, Jorge Lorenzo et Marc Marquez sont maintenant repoussés à 29 et 30 points après ce Grand Prix d’Argentine épique. Mais le « Doctor » ne jouit pas d’une avance confortable pour autant au classement général provisoire puisque son plus proche poursuivant est un Andrea Dovizioso a seulement six longueurs. Or, après trois épreuves terminées à la même seconde place, il semble clair qu’il faudra compter avec cette Ducati GP15 tout au long de cette année. 

Marquez a été lui-même, Rossi a été superbe, mais il faut aussi préciser que Dovizioso a été irréprochable sur un trace de Termas de Rio Hondo qui devait avoir la peau de sa Ducati GP15 en condition de course. Privée du choix d’une gomme postérieure extra-dure puisque jouissant de pneus tendres pour les qualifications, la Desmosedici devait enfin courber l’échine après deux rendez-vous passés à jouer les trouble-fêtes. Mais c’est mal connaître un Dovizioso qui aime à ce point les purs-sangs qu’il en a dessinés sur son casque. Le dompteur a travaillé son sujet et livré une étonnante partition en Argentine en tenant la dragée haute à un « Doctor » au sommet de son grand art. « je suis si heureux » a commenté Dovi à l’arrivée. « Surtout avec un tel résultat ici. L’an passé, j’ai vraiment souffert et lors des séances d’essais, on n’a pas réussi à se montrer aussi rapides qu’au Qatar et à Austin. » 

« Mais on a travaillé dur pour arriver à cette course avec les bons réglages sur le châssis et pour l’électronique. Tout a très bien marché et ça nous a permis aussi de préserver les pneus. Cet aspect a été essentiel pour pouvoir suivre Valentino pratiquement toute la course. Mais en vue de l’arrivée, mes pneus ont fini par lâcher prise et comme Valentino continuait à tourner dans les 1’39, je n’ai rien pu faire de plus. Mais je suis tout de même très heureux. Second ou troisième si Marc n’était pas tombé, et rester aussi près de Valentino est un rêve éveillé. La moto est encore nouvelle et se retrouver second au championnat à six points d’un Valentino qui démarre fort, c’est génial. Et on n’est pas si loin ! Je remercie toute l’équipe et en ce moment l’ambiance est parfaite. On a des bons résultats, Ducati fait vraiment du bon travail et nous sommes performants sur tous les types de circuit. » Il faudra se convaincre d’intégrer Dovi dans l’équation de cette saison. 

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter


 

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de