Marquez : "j'ai toujours dit que Rossi était mon idole, on apprend toujours quelque chose de lui!"



Marc Marquez avait acquis la certitude depuis quelques saisons que rien ni personne ne pouvait lui résister une fois qu’il était monté sur sa moto. Et les faits lui ont donné raison. Des exploits à la pelle, des records à ne plus savoir qu’en faire et, surtout, une virilité sur la piste toujours sanctionnée par une victoire mais jamais par les officiels. Alors, en Argentine, dimanche, lorsqu’il a vu Valentino Rossi fondre sur lui, il s’est dit que la série allait se poursuivre.

Parti bille en tête avec des pneus qu’il savait limite pour une fin de course qu’il aurait à gérer tant bien que mal, l’espagnol a ouvert grand les gaz pour s’aménager une avance de 4.3 secondes sur le plus proche de ses poursuivants. Mais lorsque celui-ci est devenu Valentino Rossi, à la stratégie exactement inverse, celle-ci a fondu comme neige au soleil. A deux tours du but, le duel était inévitable. Mais ça, Marc Marquez l’avait compris quelques tours auparavant : « lorsque j’ai vu qu’il revenait fort sur moi, j’ai décidé de ménager un peu mes pneus. Puis, dans les derniers tours je me suis remis à tourner dans les 1’39 et j’étais prêt à me battre jusqu’à la fin. »

« Puis il m’a dépassé et vous avez vu ce qui s’est passé. Valentino, c’est Valentino, et c’est toujours difficile de le vaincre. J’ai toujours dit que c’était mon idole et ma référence et on apprend toujours quelque chose de lui. Je savais que je ne pourrais pas le battre avec les mêmes pneus. Alors j’ai pris ce risque. Une fois à terre, j’ai eu un peu peur car j’ai ressenti une douleur au ventre. Mais je vais bien. »

« C’est dommage, mais je pense déjà à Jerez. J’ai compris ce qui s’est passé ici. A Jerez je ferai tout mon possible pour rattraper le retard accumulé ici. Il reste encore beaucoup de courses et tout peut encore arriver. »

Pas de larmes, pas de scandales…la course et rien d’autre! That’s racing baby, only racing baby!

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de