Yamaha, Ducati et Honda. Le grand chelem de Cal Crutchlow



En quittant Ducati pour signer avec LCR Honda, nous avions tous, nous compris, enterré un peu vite Cal Crutchlow qui faisait le choix douloureux de lâcher un guidon d’usine pour celui d’une écurie satellite.

Pourtant hier, sur le Termas de Rio Hondo, le Britannique venait à bout de Iannone sur le fil pour monter sur le podium.

Après Yamaha et Ducati, Honda devient donc le troisième constructeur pour lequel il monte sur le podium. Sa satisfaction était bien entendu grande à sa descente de moto. 

« Nous sommes si heureux de décrocher ce podium, et quand vous avez votre place dans le parc fermé, c’est généralement que vous êtes rapides ! L’équipe a abattu un travail fantastique et nous nous sommes grandement démenés pour obtenir cette troisième position.
Notre plan de course a toujours été de laisser partir Marc dans un premier temps et de se maintenir dans le groupe de tête en essayant de donner le maximum en fin d’épreuve. J’ai connu quelques difficultés en milieu de Grand Prix avec une moto qui montrait quelques signes de réticences qui m’ont fait commettre quelques petites erreurs. Mais j’ai persévéré malgré ces délicatesses et il semble que cela ait porté ses fruits.

Notre satisfaction aurait été grande aussi de finir quatrième dans la mesure où nous nous sommes élancés de cette position. Nous bénéficions d’un petit peu de chance avec la chute de Marc, mais en définitive nous nous sommes battus pour cela et je pense honnêtement que nous le méritons ».

Au delà de ce podium, Crutchlow y a ajouté la manière au terme d’une bataille épique menée tambour contre un pilote Ducati. Pourtant, bien qu’ayant battu son ancien employeur, il n’en retirait pas un motif de satisfaction particulier.

« Tout le monde pense que tout ce que je veux, c’est battre la Ducati, mais ce n’est pas vrai: je veux battre tous les pilotes. J’ai vécu une belle bataille avec Iannone, j’ai beaucoup apprécié et je pense que c’est la même la même chose pour lui. Je ne lui ai pas réservé un traitement spécial, j’aurais agi de la même manière avec n’importe qui. Ce qui me rend particulièrement heureux c’est de m’être montré compétitif et d’être monter sur le podium avec trois motos différentes ».

Stay tuned!

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de