Argentine: La vie de Bradley Smith n'est pas un long fleuve tranquille…



En consultant les résultats de Bradley Smith depuis le début de saison, on pourrait se dire « Toujours dans le Top8, il remplit bien son rôle de pilote satellite derrière les 6 motos d’usine« .

Sauf que derrière cette apparente normalité, voire facilité, se cache en réalité un combat de presque tous les week-ends!

En effet, réglementation pneumatique oblige, le pilote britannique s’est vu obligé de passer par deux fois (Qatar et Argentine) par les repêchages de la QP1 pour pouvoir défendre ses chances durant la course.

En résumé, Bradley Smith doit non-seulement faire face aux usines bénéficiant de pneus plus performants grâce à la catégorie Factory Option (Ducati et Suzuki), mais également aux Open bénéficiant des mêmes avantages.

Une fois relégué en QP1 (donc pas dans les 10 premiers) suite à cette bataille inégale, il rencontre exactement les mêmes problèmes et doit figurer dans les deux pilotes les plus rapides pour avoir le droit de participer à la QP2 dans la foulée, soit grosso-modo 75 minutes durant lesquelles le numéro 38 ne relâche pas son effort physique pour déterminer sa place sur la grille, généralement en un seul tour lancé et à la dernière minute.

Bravo Monsieur Smith!

Une fois ce véritable calvaire franchi, les choses reviennent à une plus grande normalité puisque ses adversaires optent bien souvent pour des choix de pneumatiques plus conservateurs histoire de pouvoir tenir la durée de la course.

Une « simple » course, contre des adversaires affûtés qui ne pensent qu’à vous doubler; la routine, quoi!

Bradley Smith, 6ème : « Aujourd’hui je suis vraiment heureux de rapporter à la maison cette 6ème place puisque c’est en réalité mieux que ce à quoi nous nous attendions durant ce week-end. Avant la course, j’étais toujours indécis sur le choix de la gomme à utiliser pour le pneu arrière puisque la vie du pneu est capitale sur ce circuit à cause des problèmes d’adhérence que nous avons rencontrés durant toute la fin de semaine. Nous avons apporté quelques changements entre le warm up et la course, en prenant en compte la décision d’opter pour la gomme la plus dure. C’est dommage que le premier virage ne se soit pas passé comme prévu, à l’inverse de la semaine dernière où j’avais pu passer à l’extérieur et gagner quelques places. Quelques gars sont venus s’infiltrer car ils étaient sur la trajectoire alors que je me trouvais sur la partie sale de la piste. Après, quand vous perdez trois ou quatre secondes à cause d’un début piégeux comme ça, il est impossible de revenir sur les motos de tête puisque les chronos sont similaires. Cependant, j’accepte volontiers ce résultat puisqu’il confirme ma troisième arrivée dans les huit premiers, ce qui est un bien meilleur début de saison comparé à l’année dernière. Donc je me projette maintenant à Jerez avec confiance et je suis impatient de recommencer à rouler en Europe. »

Bradley Smith est actuellement 7ème du championnat du monde. 

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de