Loris Baz : "quand on croit en ses rêves, on peut y arriver"



Sur la grille de départ, la monture orange mécanique est marquée du numéro 76. Les feux s’éteignent, les moteurs rugissent.

« C’est là que je me sens le mieux ». Il marque un silence et reprend : « C’est vraiment le moment que je préfère, Je suis concentré sur ce que je dois faire, mes points forts, mes points faibles. Pendant 20 à 25 tours, ça va être le meilleur moment du weekend. C’est là que je m’éclate ».

Loris Baz fait son entrée en Catégorie Reine à seulement 22 ans. Au Qatar, pour sa première, c’est un Rookie d’1,91 m pour 79kg qui déambule dans les paddocks, casque sous le bras à l’effigie d’un félin solitaire et rapide.

Le rêve devient réalité. Car à l’âge de quatre ans, l’enfant voyait déjà sa vie sur deux roues : « Que puis-je dire, si ce n’est que j’ai toujours eu ça dans le sang? ». À dix ans, il prenait le chemin de la péninsule ibérique afin de se disputer le bitume avec Marquez et Rabat entre autres. Pourtant, son parcours diverge et il quitte ses compagnons de jeux. Il explique : « Ma morphologie ne me permettait plus de poursuivre en 125cc. Si je m’étais obstiné, je n’en serais pas là aujourd’hui. Il n’y a pas qu’une voix pour accéder à la Catégorie Reine. Quand on croit en ses rêves, qu’on se donne des objectifs et les moyens pour les atteindre, et qu’on a la chance d’avoir autour de soi des gens qui vous aident, on peut y arriver ».

Fin stratège, pilote talentueux, il se munit d’une Yamaha R6 et passe une année entière au guidon de cette dernière à arpenter le bitume avant de participer au Championnat Superstock 600 et d’être sacré plus jeune vainqueur de l’histoire à Magny Cours en 2008.

« C’est une des années où je me suis le plus amusé. Je voulais atteindre mes buts et je savais qu’en passant par cette catégorie, il y avait de belles choses à faire. Mon parcours est atypique ? Et alors ! J’ai pris beaucoup de plaisir, que ce soit en Superstock, dans les Championnats anglais que j’ai choisi de disputer ou en Superbike ».

Sa taille, l’inconvénient qu’on lui prête, l’avantage qu’il affirme. Si Aspar Martinez casse son contrat en découvrant la fiche technique du pilote, Loris Baz rejoint Forward Racing et s’engage dans l’aventure « Open ».

Le Sésame s’ouvre, le pilote reste serein : « J’ai passé trois saisons dans un Team officiel en Superbike, les motos y sont beaucoup moins éloignées que ce que l’on peut penser du Moto GP. Il n’y a pas d’énormes différences en termes de puissance, ni d’électronique. Il y a surtout des choses à réapprendre en termes de pilotage, et ça on s’y attèle ».

Il y aura pourtant une préparation physique plus intense : « Les courses sont plus longues de 10 à 13 minutes, donc forcément, mes séances de cardio sont renforcées. J’ai également travaillé le haut du corps plus intensément pour les zones de freinages qui sont bien plus puissantes en GP ».

Après seulement trois courses, le Rookie s’échappe en Argentine et vient se battre pour la première place de catégorie Open. Heureux de ses performances, il s’exprime : « dans l’ensemble, je suis satisfait de mon début de saison. Au Qatar j’ai eu un souci de pneu et j’ai dû retourner au stand, au Texas, le week-end n’a pas été des plus simples. Mais en Argentine nous avons passés un gros Cap et je me suis vraiment fait plaisir. Je me suis battu avec des pilotes qui ont beaucoup plus d’expérience que moi dans ces championnats et qui pour la plupart connaissaient déjà le circuit. » Il reprend : « Je termine à un dixième du premier Open, en bagarre pour la victoire de la catégorie. »

Un sourire dans la voix, il conclut : « Je m’étais fixé de me battre avec les premiers Open à mi-saison. J’y parviens dès la troisième course ! Il faut continuer à travailler dans cette progression et essayer de se rapprocher de la victoire Open, puis du top 10 quand les circuits pourront nous le permettre ».

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Photo : Stéphane Meyers

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de