Valence, jour2 : Iannone, Corti, de Angelis…le clan des Italiens à Valence [REACTIONS]



Si les Italiens sont moins nombreux que par le passé en championnat du monde, les survivants n’ont, quant à eux, pas délaisser les places d’honneur du classement.

En effet, si Redding semble intouchable depuis deux jours, derrière lui, Iannone a également battu le record du tour et Corti, troisième à deux reprises, a réussi à l’égaler.

Bien entendu, puisque les moteurs des Moto2 ne sont pas les moteurs officiels, il s’agit de prendre ces chronos (incroyables au vu des températures) avec réserve.

Loin derrière ses deux compatriotes (deux secondes), qui n’en sont pas réellement puisqu’il est Saint-Marinais, Alex de Angelis est à Valence sans avoir le chrono en tête et se méfie des chronos enregistrés par les hommes de pointes.

Alex de Angelis : « Nous ne sommes pas ici pour faire des chronos mais des essais qui nous serviront pour toute la saison. Nous avons fait de nombreux tests sur le set-up et nous avons pu apprécier comment la moto répond. Ça ne vaut pas la peine de chercher à pousser fort dans ces conditions. L’important, c’est d’emmagasiner de l’expérience avec la Suter ».

Andrea Iannone, de son côté, semble reprendre 2012 comme il avait commencé et terminé celle de l’an dernier. Mais cette saison, l’Italien est de retour sur la SpeedUp (FTR) et si on en croit ses déclarations, il semble avoir retrouvé dessus, le plaisir de piloter !

Andrea Iannone : «je peux enfin piloter comme j’aime le faire, je suis en train de retrouver les sensations que j’avais perdues la saison dernière. La SpeedUp est une moto que je connais et avec laquelle, en 2010, je me suis senti très bien. Nous avons essayé beaucoup de réglages différents et la moto a toujours bien répondu. Nous sommes donc très satisfaits. Mon chrono est arrivé sans que je pousse outre mesure. Mais un test comme ça n’a pas beaucoup de sens. Par exemple, aujourd’hui, les motos de Gresini allaient bien mieux en termes de vitesse maximale. Nous devrions tous avoir le même moteur pour ces essais. Le nouveau bras oscillant (en carbone) est très neutre, nous devrons le confronter à celui en aluminium pour voir quelles sont les réels différences ».

Claudio Corti, quant à lui, n’a pas réalisé une grande saison en 2011, mais Italtrans, son team, a opté pour la Kalex, ce qui semble être un maître choix.

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de