Jerez, conférence de presse post-course : Valentino Rossi remercie Marc Marquez !



Malgré son 200ème podium en Grand Prix, et, surtout, une avance au championnat majorée sur son plus proche poursuivant, Valentino Rossi a reconnu que la course avait été quelque peu ennuyeuse. Même pour lui…

En toute logique, il ne s’est pas étendu, lors de cette conférence de presse qui clôt le weekend de Jerez…

Vivement Le Mans!

Valentino, 200ème podium, une avance au championnat augmentée. A quel moment avez-vous réalisé que vous ne rattraperiez pas Marc Marquez?

Valentino Rossi: « A un moment de la course, j’ai pensé que je pouvais rattraper Marc, parce que je pilotais bien et que j’avais un bon rythme. Mais, sincèrement, ça a été un weekend difficile pour nous. On a toujours essayé d’améliorer mais on a toujours rencontré des problèmes. On a bien travaillé, on a amélioré pour la course, et sincèrement je savais que Jorge avait un meilleur rythme que tout le monde. Je pensais néanmoins que je pouvais rester avec Marc mais, malheureusement, je n’ai pas été assez fort lors du premier tour et j’ai perdu du temps pour doubler Pol. Puis j’ai beaucoup forcé mais dans les derniers tours, la moto ne me donnait pas beaucoup de confiance et j’avais trop à risquer. Je suis arrivé jusqu’à une seconde (de lui) mais j’ai eu quelques soucis donc j’ai pensé qu’il était trop risqué d’essayer.
Quoi qu’il en soit, c’est un nouveau podium et j’augmente mon avance sur Dovizioso, mais on dirait, après ce weekend, que Jorge est également dans la compétition pour le championnat. On doit donc essayer de faire le maximum, à partir de demain, pour essayer d’aller plus vite. »

Nous avons entendu une conversation où vous disiez quelque chose à Marc…

Valentino Rossi: « J’ai dit merci à Marc car avec lui devant moi, la course a été plus facile. Sans cela, tout seul, cela aurait été très ennuyeux. Cela a rendu la course plus courte. »

Vous dîtes que vous avez eu des problèmes ce weekend. Que vous a-t-il manqué pour aller plus vite aujourd’hui?

Valentino Rossi: « On n’a jamais trouvé les réglages parfaits. Sincèrement, on a essayé quelque chose de différent le vendredi, et on a perdu du temps. Nous avons beaucoup amélioré le samedi mais ce n’était pas assez, on le savait.
Les pneus, avant et arrière, sont toujours une des difficultés du weekend. Je pensais que j’allais faire la course avec le pneu dur, qui était un peu mieux sur le papier, mais malheureusement, il n’offrait pas assez d’adhérence. Et avec le tendre, je peinais davantage. On a également travaillé ce matin, lors du warm up, et ce n’était pas si mal, mais je savais que pour la course, ça allait être difficile. »

L’année dernière, vous vous êtes plaints des Bridgestone, en disant que vous ne pouviez pas utiliser le pneu le plus dur. Cette année, vous pouviez utiliser les deux pneus. Au final, n’est-il pas plus difficile de faire le bon choix?

Valentino Rossi: « Non. Je pense que l’allocation de Bridgestone était plutôt bonne pour cette course. Personne ne s’attendait à ce que les mêmes pneus que l’année dernière ne fonctionnent pas. Mais pour une raison quelconque, ils étaient trop lents. Donc on a dû utiliser le tendre mais je pense que le choix (possible) des pneus était bon. C’était le bon choix pour cette course. »

Vous avez maintenant 200 coupes. Où rangez-vous vos trophées?

Valentino Rossi:  » (rires) J’ai une sorte de musée avec beaucoup de choses et beaucoup de trophées. Quelques uns sont chez moi, d’autres chez ma mère, d’autre encore chez Graziano, donc un peu partout. » 

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de