Rencontre avec Alex Marquez



Voici la suite de notre visite au Moto Axxe de Saint-lô, avec l’interview du champion du monde Moto3 en titre Alex Marquez. Le cadet des frères Marquez fait ses débuts en Moto2 cette saison chez Marc VDS en compagnie de son ami et lui aussi champion du monde Tito Rabat. L’occasion pour nous d’aborder avec lui ses débuts au guidon d’une 600cc.

La séance de dédicaces à peine terminée que les deux champions filent à l’étage pour se prêter au jeu des questions pour le public. Alex coGPience puis c’est au tour de Tito, le micro tout juste donné à son équipier que nous l’abordons. C’est un jeune homme souriant qui répond volontiers à nos questions en toute simplicité.

GPi : Quelle est pour toi la plus grosse différence entre le Moto 3 et le Moto 2 ?

A.M. : Personnellement je dirais que c’est l’entrée de courbe et c’est ce qui nous pose encore quelques problèmes. Je ne connais pas encore assez bien le pneu avant et pour moi je pense que c’est encore plus important en Moto2 d’avoir ce feeling si l’on veut rouler vite et pousser en entrée de courbe.

GPi : A Jerez tu finis 9e, vous avez trouvez des solutions ?

A.M. : Oui nous avons réussi à faire quelques modifications que nous avons confirmées en Aragon lors du test. Je pense que nous sommes prêts pour Le Mans et que nous allons pouvoir poursuivre dans cette voie pour améliorer mon feeling.

GPi : A Aragon qu’avez-vous testé? Des nouvelles pièces ou simplement des settings différents ?

A.M. : Un peu des deux ! (rires) Nous avons testé quelques bras oscillants par exemple mais nous les avions depuis la première course. On ne savait pas exactement lequel fonctionnait le mieux et nous ne pouvions pas faire ce genre de tests lors des courses. On a travaillé étape par étape pour mieux les connaître. On a aussi réalisé des tests sur la fourche avec des réglages différents et nous avons les idées plus claires de ce côté-là également. Pour terminer on a travaillé sur ma position qui n’était pas très bonne et qui est un problème pour nous, encore plus lors d’une première saison. En résumé en Aragon nous a permis d’éclairer un peu nos idées sur les choix à venir.

GPi : Quels objectifs t’es-tu fixés pour cette première saison ?

A.M. : Je n’ai pas vraiment d’objectifs pour cette saison, car c’est ma première saison, je n’ai pas de pression pour le moment pour gagner le titre par exemple. Je veux juste apprendre la catégorie et m’amuser.

GPi : Le podium est-il jouable pour cette saison ?

A.M. : Je l’espère (rires) on travaille pour ça et pourquoi pas la victoire, mais ce sera plutôt vers la fin de saison on doit encore travailler beaucoup d’ici là pour atteindre ce résultat !

C’est tout le mal qu’on lui souhaite !

Stay tuned!

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de