Le Mans : Loris Baz s’attendait à un dimanche compliqué, il en a vécu un de rêve !



Cinquième course sur une MotoGP et déjà six points au compteur, Loris Baz progresse de course en course au guidon de sa Yamaha Open du team Forward. La preuve en est qu’il vient d’enregistrer son meilleur résultat en Grand-Prix, devant son public. 

Alors forcément, quand, à l’issu de la course, on lui demande son sentiment général, il répond avec un grand sourire : « Je suis très satisfait ! C’est que du positif, je termine douzième, ce qui mon meilleur résultat, et c’est ici au Grand-Prix de France ! Je suis même revenu sans mes gants tellement il y avait de spectateurs (rires) ! J’ai essayé de leur donner un peu de ce que je pouvais. Ce résultat est encourageant pour la suite du championnat. »

Une satisfaction d’autant plus grande que le Haut-Savoyard pensait passer le dimanche dans la souffrance. « Je ne m’y attendais pas ! Ce matin nous n’arrivions pas à faire ces temps et je disais que je n’arriverais peut-être pas à finir la course. Finalement on a réussi à bien améliorer notre moto pour la course, c’était un peu inespéré hier soir. » raconte-t-il.

Ce bon résultat, il le doit avant tout à son début de course : «  J’ai fait un très bon premier tour, je me suis retrouvé là où je voulais être, en bagarre pour les points. J’ai trouvé un bon rythme et j’ai réussi à le garder jusqu’à la fin. Il en manquait un petit peu pour terminer premier Open, les Honda étaient mieux que nous ici. C’est une tendance assez fréquente. On a pas mal de soucis de châssis et d’électronique, on n’arrive pas à régler la moto comme on veut. Je pense qu’on ne partait pas dans la bonne direction depuis le début du championnat. Maintenant on va essayer de faire une moto un peu plus sur l’avant, plus maniable. On devrait recevoir de nouvelles pièces à Barcelone. » nous confit-il.

A la question de savoir s’il est satisfait de l’écart avec Stefan Bradl, son coéquipier, Loris Baz nous répond. « L’écart est satisfaisant, plus petit que ce que j’espérais en début d’année. Mon objectif était d’être proche de lui à mi-saison, et c’est fait depuis l’Argentine . En qualifications il est toujours plus vite, c’est ce point que je dois améliorer. Mais en course j’arrive souvent à me battre avec lui. Je fais toujours des dimanches bien meilleurs que mes vendredis/samedis. Mais ce n’est pas non plus une fin en soi, je pense que Bradl était plus rapide sur cette course, il a fait une erreur car il n’arrivait pas à rouler avec le bon pneu. Il reste un des favoris pour le titre Open, moi mon objectif est d’apprendre. »

Bref, de beaux résultats, de beaux progrès, mais toujours les pieds sur terre et l’envie de grandir… en tout cas en terme de pilotage ! 

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Twitter

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de