Xavier Siméon : « 8 points c’est déjà ça mais je suis déçu »



Huitième, voilà une place à laquelle nous n’étions pas vraiment habitués de voir Xavier Siméon mais pourtant, après sa chute du samedi et vu de l’extérieur, nous ne nous attendions pas à ce qu’il soit en si bonne position.

Pourtant, le belge ne nous a pas caché sa déception car sa chute étant due à un problème mécanique, elle ne le déstabilisait pas et mieux même, c’est avec une énorme confiance qu’il abordait cette cinquième manche de la saison.

Malheureusement, en course, il ne réussissait pas à d’emblée à reproduire ses chronos des essais, ce qui, au final le pénalisait lourdement.   

GPi : Xavier, un début de week-end qui se passe bien et puis qui se complique avec la chute ?

X.S. : Les essais se sont très bien déroulés jusqu’à ma chute lors de la FP3. Elle a été occasionnée par un problème de boite de vitesses et en ce sens, vu que je n’y étais pour rien, elle ne m’a pas atteint mentalement. En revanche, physiquement, je me suis vraiment fait mal à la cheville gauche. Si ça avait été la droite, ça n’aurait pas été bien compliqué mais la gauche c’est une tout autre histoire puisque non seulement, il faut bien changer les vitesses mais en plus, au Mans, on rétrograde souvent. Ça m’a un peu pénalisé le jour même pour la qualif, même si j’ai réussi à en faire pas mal abstraction.

GPi : Et en course, les choses ne se sont pas spécialement arrangées ?

X.S. : J’étais vraiment très confiant au moment d’entamer la course. L’ensemble du week-end n’était pas mauvais, on a roulé vite et même parfois très vite mais on a pu voir que cette année, en France, ça roulait vraiment très très vite. Toutefois, pour une raison que j’ignore et sur laquelle nous réfléchissons encore, en début de course je n’étais pas aussi bien que ce que j’ai pu l’être lors des autres courses du début de saison. J’avais des soucis de grip arrière et j’ai mis longtemps avant de m’adapter à la situation. J’avais beaucoup de mal à tenir le groupe devant moi.

Je me faisais doubler tous les deux ou trois tours et un moment je me suis dit qu’il fallait réellement que je stoppe l’hémorragie sans quoi j’allais me retrouver hors des points. J’ai réussi à quelque peu inverser la tendance et à rester accroché au groupe qui se battait pour la cinquième place mais sans jamais pouvoir attaquer. Je suivais mais je n’arrivais pas à trouver le petit truc pour entrer dans la bagarre.

GPi : et donc, le bilan ?

X.S. : Je suis content de ramener huit points mais je ne peux pas le cacher, je suis tout de même déçu  car nous pouvions faire beaucoup mieux si j’avais pu reproduire en course le rythme que nous avions lors des essais, chose que je n’ai pas été en mesure de faire. J’aurais aimé ramener plus surtout lorsque je vois le nombre de drapeaux belges qu’il y avait le long de la piste ! Je suis pressé d’être au Mugello pour retrouver le niveau qui était le mien lors des quatre courses précédentes.

GPi : Après ton bon test au Motorland, tu ne t’attendais peut-être pas à ce genre de résultat ?

X.S. : Ce qui est surtout frustrant c’est que pendant tout le week-end, je n’ai pas rencontré ces problèmes de grip. J’avais une moto qui était vraiment très très bonne et j’étais persuadé que j’allais me battre pour le top5 et rouler en 36.7, 36.8 à chaque tour mais en début de course, je tournais en 38.4, 38.5, ce que je réussissais avec des pneus de plus de 30 tours pendant les essais. Je ne m’attendais vraiment pas à ça ! On a beaucoup débriefé avec le team pour tenter de comprendre.

GPi : Une piste d’explication ?

X.S. : Très sincèrement je n’en sais rien. On a pu voir à Jerez qu’en raison d’un pneu défectueux Sam Lowes, qui venait de s’élancer depuis la deuxième ligne, a terminé vingt -deuxième. Est-ce que moi j’ai également eu un problème de pneu ? Je n’en sais strictement rien et je ne vais pas remettre la faute sur Dunlop parce que rien ne prouve que ce soit  ça. J’ai réussi de bons chronos mais tardivement et vu que tout le monde a roulé très très vite, ça nous a fortement pénalisé.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de