Johann Zarco : “Au Mugello, c'est moi qui ferai la différence!”



Johann Zarco en rêvait, le public en rêvait, un pays entier en rêvait mais il ne l’a pas fait. La faute à qui, la faute à un Tom Lüthi particulièrement saignant qui empêchait Johann Zarco de s’emparer de la victoire sur ses terres!

C’est évidemment dommage mais ce n’est pas pour autant que le Français se décourage car non seulement, il est toujours confortablement installé en tête du classement général mais aussi parce que Lüthi et Rabat, à ce moment, n’étaient pas la plus grande menace qui guétait la domination de Zarco sur le Moto2. 

Alors à l’issue de la course, le pilote Ajo annonçait en conférence de presse : « C’est très bien, la victoire était l’objectif mais comme je l’avais dit le samedi, s’il fallait prendre trop de risques pour gagner je me contenterais d’un autre bon résultat. J’ai pu mener la course et j’étais bien à ce moment-là. J’ai poussé au maximum. Mais Tom (Lüthi) était très rapide et il m’a doublé. Nous avons longtemps gardé le même écart. Ensuite Tito (Rabat) m’a doublé et à ce moment j’étais un peu tendu sur la moto. C’était difficile mais je suis resté concentré jusqu’à la fin. C’est un très bon résultat, mon meilleur au Mans depuis le début de ma carrière. Nous avons fait un bon travail avec l’équipe, nous étions toujours rapides. Nous avons simplement eu quelques problèmes en fin de course et nous allons les analyser afin d’être meilleur au Mugello. Là-bas je pense que je peux faire mieux qu’ici. L’objectif principal est de conserver l’avantage au championnat et je suis évidemment très content de repartir du Mans avec 21 points d’avance. »

Sur cette épreuve, Johan Zarco est donc bien conscient que le Suisse « était très fort, il se sentait mieux sur la moto, notamment à l’accélération. J’ai essayé de m’adapter. Mon rythme était bon, mais le sien un poil meilleur, c’est ce qui a fait la différence. Mais bon, ce n’est que du bohneur car ceux devant moi n’étaient pas les plus redoutables au championnat. Au Mugello, c’est moi qui ferai la différence. »

Mais quand GP-Inside lui pose la question de savoir qui voit-il être son adversaire sur la longueur du championnat, le nom de Tom Luthï ne vient pas en premier. « Je vois Tito Rabat tenir la rage tout au long de l’année pour défendre son titre. Mais Alex Rins est également surprenant. La catégorie est très relevée, on ne peut pas se méfier d’une seule personne, je dois me concentrer sur ma performance. » N’est-ce pas un discours de champion du monde ? 

Stay tuned!

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de