[CP] Lüthi, le maître du Mans



Thomas Lüthi (Derendinger Racing Interwetten) a remporté pour la quatrième fois – deux fois en 125 cc, désormais deux fois également en Moto2 – le GP de France sur le circuit Bugatti, au Mans. C’est sa dixième victoire en GP et cette performance lui permet de remonter à la deuxième place du classement intermédiaire du championnat du monde.

Impressionnant dès les premiers essais, Lüthi a réussi un départ parfait depuis la deuxième ligne, puisqu’il a immédiatement pointé en troisième position; en tête dès le cinquième tour – il a eu besoin de deux tentatives pour passer le Français Johann Zarco, le leader du championnat du monde -, Tom a ensuite aligné des tours d’une rare qualité, malgré des conditions de course qui ont mis à rude épreuve les pneumatiques; Lüthi a ainsi amélioré de 6 dixièmes le record officiel du circuit sarthois.

Patron de CGBM Evolution, la société propriétaire des deux équipes, le team manager Frédéric Corminboeuf a eu l’honneur de monter pour la première fois de l’année sur le podium, aux côtés de l’un de ses pilotes vainqueur: « Tom a confirmé de la plus belle des manières, en course, ce qu’il avait montré lors des différentes séances d’essais, même s’il ne s’était qualifié « qu’en » deuxième ligne; ce week-end, il était l’homme fort, il l’a montré avec intelligence. Le fait que je voudrais souligner, également, c’est qu’un des points où il était encore perfectible – le départ et les premiers mètres de course – semble résolu. Non seulement, il ne perd plus de places lors des premiers mètres, il en gagne! Bien sûr, on sait qu’il est toujours très rapide sur ce circuit du Mans, il faudra donc confirmer sur d’autres terrains, mais je n’ai aucune crainte: nous savions que nous avions les moyens de gagner cette année et nous le confirmons. »

Thomas Lüthi (Derendinger Racing Interwetten, vainqueur): « Je le ressentais dès le début du week-end: le premier tournant de la saison, pour nous, s’est déroulé lors des tests que nous avons menés à Aragon, la semaine après le GP d’Espagne. Nous avons réalisé un travail énorme et après avoir opéré encore un dernier changement après le warm up matinal, je me suis senti bien dès le départ. J’ai pu attaquer d’entrée et quand je me suis retrouvé derrière Zarco, j’ai eu l’impression que je pouvais rouler un peu plus vite que lui; j’ai placé une première attaque, le Français a contré, et au tour suivant, ça a passé. Ensuite, j’ai toujours contrôlé la situation. La course s’est jouée sur un rythme très élevé, nous étions à la limite partout, mais même si ma moto glissait beaucoup, je ne me suis jamais senti en danger. Mon but, ces prochaines semaines, c’est bien sûr de continuer de rouler à ce niveau, ce qui sera crucial pour jouer le championnat du monde. Pour toute notre équipe, d’avoir prouvé dès le cinquième GP que nous pouvions gagner avec notre nouvelle moto – la Kalex allemande a remplacé la Suter suisse de ces dernières années -, est très important. » 

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de